Les radars « doubles sens » commencent à flasher

Depuis ce lundi 14 septembre, 111 radars qui contrôlent en même temps les deux voies de circulation en sens opposé sont désormais en service dans 19 départements.

0
1138
Les radars « doubles sens » commencent à flasher ©ShutterStock

La meure avait été annoncée le 26 janvier dernier par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve dans le cadre du plan de lutte contre la mortalité routière. 111 radars équipés de a fonctionnalité « double sens » ont été déployés sur 19 départements. C’est-à-dire qu’ils peuvent désormais flasher les automobilistes dans les deux sens de circulation. En test jusqu’ici, ces boîtiers ne verbalisaient pas en les personnes en infractions mais depuis ce lundi 14 septembre, ils sont désormais effectifs et donc deux fois plus efficaces.

Où se trouvent-ils ?

Ces radars qui flashent sur les deux voies opposées de circulation sont repartis sur 19 départements dont 9 dans l’Ain, 5 en Ardèche, 2 dans les Bouches-du-Rhône, 6 en Charente-Maritime, 7 dans le Gard, 7 en Haute-Garonne, 8 en Gironde, 3 dans l’Hérault, 6 en Ille-et-Vilaine, 7 en Isère, 8 en Loire-Atlantique, 7 dans le Morbihan, 12 dans l’Oise, 3 dans le Pas-de-Calais, 2 en Haute-Savoie, 1 en Seine-Maritime, 4 en Seine-et-Marne, 2 dans le Var et 12 en Vendée.

300 nouveaux radars d’ici 2016

La mise en place de ce nouveau dispositif n’est qu’un début. Dès la fin de l’année, « 200 radars fixes seront équipés du double sens et 300 de plus le seront en 2016 », précise la Sécurité routière. Des panneaux d’information sont systématiquement installés sur chacun des axes contrôlés par un de ces équipements, dans chaque sens de circulation.

Le coût de l’installation de ces radars à double sens est estimé à 15 000 euros l’unité, tout de même !

En France, 2 181 radars fixes étaient installés le 1er août 2015 En août, le nombre de tués sur les routes a augmenté de 9,5%, avec 335 victimes en 31 jours (+29 par rapport à 2014) confirmant une tendance à la hausse depuis l’an dernier que le gouvernement veut inverser en réunissant un conseil interministériel le 2 octobre prochain.

Lire aussi : Des radars automatiques contre les non-assurés

Marine Vautrin