Les tablettes bientôt autorisées au décollage et à l’atterrissage des avions

Accrocs à votre tablette ? Vous pourrez désormais l’utiliser dans les airs durant tout le voyage. Des rumeurs circulent actuellement sur la levée imminente de l’interdiction de leur usage à l’atterrissage et au décollage d’un avion.

0
1616
Cette autorisation permettraient aux passagers de poursuivre le visionnage de leur film ou la lecture de leur livre même lors du décollage ©ThinkStock

Le New York Times dévoile que l’Administration Fédérale de l’Aviation (FAA) autorisera prochainement l’utilisation des tablettes en mode avion, durant l’atterrissage et le décollage de certains appareils. Le quotidien aurait été informé par des personnes travaillant pour des groupes industriels partenaires de la FAA.

Les tablettes font pression sur la FAA

Jusqu’ici, aucune étude n’a été réalisée sur les risques que comporte l’utilisation d’appareils électroniques dans un avion. Depuis l’année dernière, la FAA a donc réuni une équipe pour étudier la question : Amazon, l’Association des Consommateurs de l’Electronique, Boeing, l’Association des stewards ou encore la Commission Fédérale des Communications (FCC).

La FAA espère annoncer d’ici la fin de l’année la levée de l’interdiction des tablettes. Beaucoup de pressions sont exercées sur elle. Des usagers mais aussi des hommes politiques réclament soit l’autorisation des tablettes électroniques, soit l’apport de preuves scientifiques solides sur leur dangerosité.

> Lire aussi : Est-il vraiment dangereux de téléphoner en avion ? 

D’ardents défenseurs de la tablette dans les avions

La Sénatrice démocrate du Missouri Claire McCaskill se dit très énervée : les pilotes eux-mêmes peuvent consulter leur iPad dans le cockpit. Dans un avion, un exemplaire de Guerre et paix est plus dangereux qu’un Kindle selon elle. Les rasoirs électriques et les dictaphones (qui sont eux autorisés) émettraient plus d’ondes électroniques que les tablettes.

Beaucoup de passagers ont déjà été expulsés pour avoir refusé d’éteindre leur tablette. Julius Genachowski de la FCC presse la FAA d’autoriser ces appareils. Des associations de pilotes de l’air et des agences de voyages se joignent à ses réclamations.

Les tablettes, mais toujours pas le téléphone

Mais attention, l’utilisation du téléphone portable n’est pas pour demain. Ces autorisations ne concerneraient que les tablettes.

Ce problème se posera néanmoins de plus en plus avec l’arrivée des objets connectés. Les personnes qui aborderont un avion avec des Google glass ou des Apple iWatch devront-elles être expulsées elles aussi ?

Charlotte Loisy