Les tarifs autoroutiers augmenteront de 1,12% au 1er février

Les prix des péages vont bien augmenter au 1er février, a annoncé mardi 26 janvier l’association 40 millions d’automobilistes.

0
656
Les tarifs autoroutiers augmenteront de 1,12% au 1er février ©ALLILI/SIPA

Mauvaise nouvelle. « Le Comité national des Usagers des autoroutes a été informé qu’une augmentation des tarifs des péages autoroutiers entrera en vigueur au 1er février 2016. Cette hausse s’établira à +1,12% en moyenne pour les sept grandes sociétés concessionnaires d’autoroutes », a annoncé mardi 26 janvier l’association 40 millions d’automobilistes dans un communiqué. Après un gel des tarifs en 2015, cette hausse était effectivement redoutée. La ministre des Transports, Ségolène Royal, avait affirmé le mois dernier qu’elle excluait une hausse supérieure à l’inflation, avant de convenir, début janvier, que cette hausse figurait bien « dans la convention de l’arbitrage » signée en avril 2015. 

Une hausse « injuste » mais légale

Cette hausse s’explique par une clause présente dans les contrats d’exploitation et de concession des autoroutes. Elle prévoit des hausses annuelles correspondant à 70% de l’inflation. Or, selon Pierre Chasseray, délégué général de l’association 40 millions d’automobilistes, « pour 2015, l’inflation en France est très basse. La majeure partie de la hausse des tarifs est en fait une répercussion de la hausse de la taxe domaniale dont sont redevables les concessionnaires d’autoroutes. C’est parfaitement injuste pour l’usager, mais le pire, c’est que c’est légal, au sens où c’est une disposition contractuelle ».

L’association dénonce une hausse abusive qui aura « « une lourde conséquence sur le pouvoir d’achat des ménages et sur la sécurité des usagers de la route ». En effet, selon Daniel Quero, le président de 40 millions d’automobilistes, « depuis 10 ans le prix moyen du kilomètre parcouru sur les autoroutes françaises a augmenté de 16,4%, soit deux fois plus que l’inflation (…) le Gouvernement continue de faire la sourde oreille et ce sont les automobilistes qui en assument les conséquences. »

Une pétition en ligne a été relancée sur le site de l’association. La même qui avait conduit le gel des tarifs autoroutiers en 2015. « Grâce à la mobilisation de tous, nous pouvons y parvenir encore cette année. Nous exigeons un tarif plus juste pour notre sécurité sur la route ».

Lire aussi :

Un macaron « S » pour repérer les séniors sur la route ?  

Sécurité routière : 12 réflexes à adopter d’urgence

 

Justine Dupuy