Les tests de grossesse autorisés en supermarchés

L’Assemblée nationale a voté ce lundi en faveur de la vente des tests de grossesse dans les grandes surfaces. Les pharmaciens ne sont donc plus les seuls à les commercialiser.

0
1703
L’Assemblée nationale a voté ce lundi en faveur de la vente des tests de grossesse dans les grandes surfaces ©ThinkStock

Acheter des tests de grossesse dans les supermarchés, ce sera bientôt possible. L’Assemblée nationale a voté ce lundi 16 décembre l’autorisation de leur vente ainsi que celle des tests d’ovulation dans les grandes surfaces, mettant fin au monopole des pharmacies. La mesure a été adoptée par un vote à main levé des députés dans le cadre du projet de loi sur la consommation.

« Faciliter l’accès aux tests » de grossesse

Introduite par le Sénat, cette disposition était soutenue par le gouvernement. Son objectif principal est de « faciliter l’accès aux tests », pour reprendre les mots de la ministre déléguée à la Famille, Dominique Bertinotti. Le ministre délégué à la Consommation, Benoît Hamon, mettait quant à lui en avant le caractère anonyme de l’achat en grandes surfaces. Le gouvernement y voit également un moyen d’augmenter le pouvoir d’achat grâce à la libéralisation de la vente de tests de grossesse.

Vente en grandes surfaces : la crainte de la « banalisation » des tests

La mesure ne fait en revanche pas l’unanimité à droite et en particulier dans le principal parti d’opposition, l’UMP. À gauche aussi, que ce soit dans les rangs du Parti Socialiste ou du Front de Gauche, tout le monde ne partage pas la ferveur du gouvernement. La crainte de la « banalisation » des tests de grossesse revient à chaque fois.

Le texte final de cette mesure devrait être soumis jeudi aux députés et sénateurs pour un vote définitif.

> Lire aussi : INSOLITE – Il fait un test de grossesse et découvre qu’il a un cancer des testicules

Adrien Guiset