L’état veut sa part du trottoir

Une taxe pour autoriser les prostituées à occuper le trottoir ? Une idée pour renflouer les caisses de l'état en Allemagne.

0
2813
L’état veut sa part du trottoir ©ThinkStock

Dans l’Allemagne d’Angela Merkel, tout est bon pour remplir les caisses de l’Etat ! A Bonn, ancienne capitale de la RFA, on vient en effet d’inaugurer le parcmètre à prostituée. Objectif : récupérer 200 000 € par an. Pour cela, chaque belle de nuit oeuvrant dans la rue devra glisser dans la fente de l’appareil 6 € valables pour une occupation du trottoir de 20 h à 6 h du matin. En cas de fraude, ce sera un avertissement suivi d’une amende. Et pas question de jouer l’ignorance : des prospectus traduits en plusieurs langues ont été distribués directement aux intéressées… 

La Rédaction