L’obésité tue trois fois plus que la malnutrition

D'après une étude, publiée dans The Lancet, l'obésité ferait aujourd'hui plus de dégâts que la malnutrition. Les pays riches sont, logiquement, les plus touchés.

0
3088

L’obésité est le nouveau fléau des pays riches et en voie de développement. Selon une étude, publiée dans la revue britannique The Lancet, elle tuerait trois fois plus que la malnutrition au niveau mondial.

Les centaines de chercheurs qui ont collaboré durant cette enquête, menée en 1970 et 2010, ont calculé la « Charge mondiale de morbidité » de cette maladie. Cet indice, utilisé par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), est utilisé pour calculer le nombre d’années de vie perdues – en cas de mortalité prématurée – ou passées en mauvaise santé. Résultat, depuis 20 ans, la tendance s’est inversée et la planète compte aujourd’hui 1,5 milliard d’obèses, contre « à peine » 1 milliard de mal nourris.

Obésité : 3,4 millions de morts en 2010

Alors que la malnutrition a sensiblement baissé dans les pays en développement, les pays les plus riches ont enregistré un pic de mortalité lié au surpoids. L’un des auteurs de l’étude, le docteur Majid Ezzati, rapporte ainsi qu' »en 20 ans, nous sommes passés d’un monde où les gens souffraient de malnutrition à un monde où l’excès de nourriture et une alimentation malsaine, y compris dans les pays en développement, nous rend malade. »

D’après l’OMS, « le surpoids concerne 1,4 milliards de personnes de 20 ans et plus » et « près de 43 millions d’enfants de moins de cinq ans ». Toujours selon l’organisation, en 2010, l’obésité a tué près de 3,4 millions de personnes, contre « à peine » un million d’individus pour la malnutrition.

Mathilde Bourge