Logement : un gouffre financier pour les jeunes

Selon une enquête OpinionWay réalisée pour la Macif, 65 % des 18-25 ans souhaiteraient vivre dans leur propre appartement mais 46 % habiteraient toujours chez leurs parents. En cause : le montant trop important des dépenses liées au logement.

0
2301
Quatre jeunes sur dix expliquent avoir déjà renoncé à un logement en raison du coût trop important de la caution. - crédit photo : Pressmaster ©ShutterStock

À l’occasion de la semaine du logement des jeunes, qui s’achève le 21 juin, la Macif publie les résultats d’une enquête* menée avec OpinionWay sur le sujet. L’assurance pointe du doigt les difficultés auxquelles doivent faire face les étudiants pour se loger.

Selon l’étude, plus de la moitié des jeunes (65 %) aimeraient, dans l’idéal, vivre dans leur propre logement. Une proportion qui grimpe à 83 % chez les jeunes actifs ayant un emploi et à 90 % chez les 24-25 ans. Pour la quasi totalité des personnes interrogées (94 %), le fait de ne plus vivre avec ses parents est associé à l’émancipation et à l’autonomie. Pour près de 90 % des jeunes, c’est le symbole du passage à la vie d’adulte. Pourtant, 46 % des 18-25 ans sondés admettent toujours habiter au domicile familial.

Logement : le coût de la caution pose souvent problème

Quatre jeunes sur dix expliquent avoir déjà renoncé à un logement en raison du coût trop important de la caution. Chez les 24-25 ans et les jeunes en recherche d’emploi, ils sont près de 50 % à avoir pris cette décision pour les mêmes raisons. 32 % des 18-25 ans disent avoir déjà refusé de vivre seuls pour ne pas avoir à se priver dans d’autres domaines. Pour faire des économies, 39 % des jeunes actifs assurent être prêts à se mettre en colocation. Quitter le nid familial représente, en effet, un certain coût. Selon l’étude, le loyer moyen de ceux qui ont passé le cap est de 463 euros environ, sans compter les charges (électricité, eau, gaz).

Logement : la Macif lance un crédit à 0 % pour les 18-25 ans

Pour faire face aux dépenses liées au logement, 72 % des jeunes comptent sur l’aide de leurs parents ou de l’État. 33 % comptent, par exemple, sur une allocation logement. « [Les sondés] sont particulièrement demandeurs d’un accompagnement (informations, conseils, bons plans…) pour trouver un logement (39%), de personnes qui se portent garants (33%), et de trésorerie pour la caution (31%) », précise la Macif.

Afin d’apporter son soutien aux jeunes Français, l’assurance lance un crédit à 0 % (jusqu’à 1 000 euros) pour les aider à équiper leur premier logement ou à payer la caution. Remboursable sur douze mois, cette offre – soumise à conditions – est réservée aux sociétaires Macif âgés de 18 à 25 ans. Elle est valable jusqu’au 31 octobre 2014. La Macif propose également aux étudiants, aux apprentis, aux saisonniers et aux célibataires de plus de 16 ans le contrat PREM’S. Il s’agit d’une assurance logement (du F1 au F2) à petit prix (58 euros par an en 2014), incluant assurance habitation et responsabilité civile.

* L’enquête a été effectuée du 9 au 15 mai 2014 auprès d’un échantillon de 512 jeunes de 18 à 25 ans.

Sur le même thème :

Lire aussi : Colocation – Les seniors s’y mettent aussi !

Lire aussi : Logement – 15 ans dans un appartement d’1,56 m²

Damien Rigat