Manger des tomates et du soja protège du cancer de la prostate

Des chercheurs de l’Université de l’Illinois pensent avoir prouvé qu’une alimentation à base de soja et de tomates protège du cancer de la prostate. Testée sur des souris génétiquement modifiées, l’expérience n’a pas encore fait ses preuves sur les êtres humains.

0
1384
Selon cette expérience réalisé sur des souris génétiquement modifiées, la tomate et le soja empêche de développer un cancer de la prostate. ©ThinkStock

Après avoir étudié les effets bénéfiques du sport sur les risques de cancer de la prostate, c’est au tour de la tomate et du soja de faire l’objet d’une analyse poussée. D’après des spécialistes de la nutrition de l’Université de l’Illinois, la consommation de tomate et de soja réduit les chances de souffrir de cette maladie.

Cancer de la prostate : une expérience concluante sur les souris

Testée sur des souris génétiquement modifiées, l’hypothèse ne s’est pas encore vérifiée sur les hommes. Cette modification génétique avait pour but de les voir développer une forme agressive du cancer de la prostate.

Quatre groupes ont été constitués : le premier groupe se nourrissait exclusivement de tomate, le second seulement de soja, un troisième groupe consommait à la fois des tomates et du soja et le groupe témoin ne consommait ni tomate ni soja.

Au total, ce sont 100 % des rongeurs du groupe témoin qui ont développé un cancer de la prostate, 66 % des souris nourries au soja, 61 % de celles consommant des tomates et seulement 45 % des souris combinant les deux aliments.

Tomates et soja : une alimentation efficace contre le cancer de la prostate

John Erdman, coauteur de l’étude, est convaincu par l’expérience : «Le régime à base de tomates, celui à base de soja et la combinaison des deux ont tous réduit considérablement les effets du cancer. Ceci dit, la combinaison a donné les meilleurs résultats».

Krystle Zuniga, corédactrice de l’étude, conseille de consommer quatre portions par semaine de produits contenant de la tomate et une à deux par jour contenant du soja. Les compléments alimentaires sont cependant à éviter selon les scientifiques. A noter : le soja n’a donné aucun résultat en ce qui concerne les cancers du sein et gynécologique. 

> Lire aussi : Cancer de la prostate : 1 homme sur 3 traité pour rien 

Charlotte Loisy