Manger du Shiitaké cru est dangereux pour la santé

Selon la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répressions des fraudes (DGCCRF), la consommation du consommation du Shiitaké cru causerait des réaction cutanées sévères.

0
855
La raison, le consommer cru ou insuffisamment cuit, peut produire des démangeaisons cutanées extrêmes sur l'ensemble du corps. ©ShutterStock

 Du Shiitaké oui, mais cuit ! La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) met en garde les consommateurs de ce petit champignon noir d’origine asiatique et que l’on retrouve essentiellement séché dans les épiceries ou dans les compléments alimentaires.

La raison, le consommer cru ou insuffisamment cuit, « peut engendrer des dermatites toxiques dites flagellaires caractérisées par une éruption de petites lésions extrêmement prurigineuses sur l’ensemble du corps ».

C’est le lentinane, un sucre présent dans le champignon, qui serait responsable de cette réaction épidermique. D’où la nécessité de le cuire préalablement avant toute consommation, « quel que soit le mode de présentation (frais, séché puis réhydraté dans l’eau, poudre ou infusions) », prévient la DGCCRF

Shiitaké : des bienfaits thérapeutiques  ?

Les effets indésirables peuvent survenir trois jours après la consommation et régressent, sans traitement particulier, au bout de trois jours.

Le Shiitaké est le deuxième champignon le plus cultivé dans le monde dont la Chine est le plus grand producteur. Outre ses propriétés gastronomiques,il est également utilisé à des fins thérapeutiques. Ce champignon stimulerait les défenses immunitaires et posséderait des vertus antioxydantes grâce à ses nombreuses vitamines et sels minéraux (cuivres, zinc et sélénium).

 

Lire aussi : La rondelle de citron dans un verre, un nid à microbes

Marine Vautrin