masquer
Scandale

Mariage homosexuel : le journal d’extrême-droite Minute choque avec sa Une homophobe !

Dossier
Le 10/07/2012 à 17:44:55
Vues : 2670 fois 2 REACTIONS

Le journal d’extrême-droite Minute franchit un pas de plus dans la provocation. La Une du numéro à paraître demain affiche des gros titres homophobes et des jeux de mots de très mauvais goût. Jugez plutôt.

Le prochain numéro de Minute n’est attendu que demain dans les kiosques, mais sa Une fait déjà le (mauvais) buzz. Le journal d’extrême-droite s’affiche clairement en opposition au mariage gay en usant de gros titres homophobes.

« Mariage homo : bientôt, ils vont pouvoir s’enfiler… la bague au doigt » : le ton est donné. La rédaction s’est autorisé des jeux de mots d’un goût particulièrement douteux pour critiquer le projet de loi sur le mariage gay qui devrait être présenté d’ici la rentrée.

Rebondissant également sur la levée de l’interdiction du don du sang aux homosexuels, Minute n’hésite pas à établir le lien entre l’homosexualité et la transmission du VIH, en titrant : « Sida : malgré le risque, ils vont vous donner leur sang ».

Dernier sujet abordé dans ce numéro 100 % homophobe : « Bourrage de crâne: le mariage homo enseigné à vos enfants ».

Ce n’est pas la première fois que l’extrême-droite joue la provocation avec le thème de l’homosexualité. On se souvient qu’en 1986, Jean-Marie Le Pen, ancien président du Front national voulait envoyer les malades du sida dans des « sidatoriums ». Concernant la Une choc de Minute, on aimerait savoir ce qu’en pensent les membres du groupe Facebook « Je suis gay et vote Marine le Pen en 2012 ». Car oui, ils existent.

Par Julie Toury

Top articles
2 réactions à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 10/07/2012 à 17:55:45- par Anonyme

    Et je suppose que ces journalistes doivent se trouver drôles...quelle honte!

  2. avatar
    Publiée le 18/12/2012 à 04:39:10- par Anonyme

    La honte c'est plutot ces deux types qui se baladent culs nus et ceintures de cuir dans la rue, c'est interdit par la loi de se balader à poil comme ça. Mais ils s'en fichent, ils veulent la liberté, la leur.