Mitt Romney : le missionnaire mormon à la conquête des Etats-Unis

Mitt Romney tente sa chance pour devenir président des Etats-Unis depuis 2008. Battu aux primaires des républicains cette année-là, il obtient enfin le poste en 2012 à l’âge de 65 ans. Saura-t-il être à la hauteur des espérances de son parti et battre Barack Obama le 6 novembre 2012 ?

0
2777
Mitt Romney et sa femme Ann sortant de l'Eglise de Jésus-Christ de saints derniers le 26 août 2012 ©Sipa

Mitt Romney, né dans une famille de mormons contraints un temps à l’exil au Mexique pour cause de polygamie, est né à Détroit en 1947. Le petit Mitt, dernier d’une famille de quatre enfants, grandit selon les préceptes de l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours.
En 1966, à 19 ans, il part en France convertir ce peuple « archaïque » à la religion mormone. Il se voit confier deux ans plus tard la direction des missions d’évangélisation pour la France, la Belgique et la Suisse à la suite d’un concours de circonstances malheureux (la femme du président de mission de l’époque meurt dans un accident de voiture, voiture dans lequel il se trouve également). A lui la conquête d’un pays avec qui il n’accrochera finalement jamais, jugeant les français et la France comme n’étant plus à la pointe de la modernité, « une ancienne grande puissance devenue un second couteau » selon ses propres termes.

Mitt Romney fait sa fortune avec Bain Capital

En 1975, un MBA et un diplôme de droit obtenu à Harvard en poche, Mitt Romney se lance dans les affaires. D’abord membre de Bain & Co, un cabinet de stratégie, il fait partie des premiers membres de Bain à lancer Bain Capital, une société d’investissement qui fera de ses premiers membres et fondateurs de riches hommes d’affaire. On estime ainsi à plus de 200 000 millions de dollars la fortune amassée par Mitt Romney au cours de ces années chez Bain Capital.

Les années 90 et l’entrée en politique de Mitt Romney

En 1994, il se présente pour la première fois pour les couleurs républicaines à une élection dans le Massachussetts, où il affronte Ted Kennedy pour le poste de sénateur. Il est battu, mais obtient un honorable 41 % de voix alors même que Ted Kennedy est constamment réélu depuis 1964.
En 2002, après une campagne basée sur des positions anti-IVG (Interruption Volontaire de Grossesse) il bat le candidat démocrate avec 50 % des voix et devient gouverneur du Massachussetts. Pendant son mandat, il instaure la première couverture sociale quasi universelle dans son Etat, une réforme réussie qui l’ennuiera finalement quelques années plus tard quand Barack Obama veut la porter au niveau du pays : comment critiquer un système qu’il a lui-même mis en place et qui a prouvé qu’il ne coûtait pas plus cher à la société ?
Les années qui suivent sont marquées par ses positions contre le mariage gay (il entame de lourdes démarches juridiques à ce sujet) et pour le rétablissement de la peine de mort, dont le projet de loi déposé en 2005 à la Chambre des représentants du Massachussetts est largement rejeté. Cette même année, il change d’avis sur l’avortement et se dit finalement pour l’IVG.

Mitt Romney, candidat à l’élection présidentielle américaine de 2008 et 2012

Mitt Romney se porte candidat dès 2007 à l’élection présidentielle. Mais il ne gagne pas les primaires républicaines et l’homme doit s’effacer derrière John McCain, le candidat retenu du camp républicain pour affronter Barack Obama.

Le 2 juin 2011, Mitt Romney déclare de nouveau se présenter à l’investiture républicaine en vue des prochaines élections présidentielles américaines du 6 novembre 2012. Cette fois, c’est lui qui remporte la bataille devant ses derniers concurrents républicains Rick Santorum, Newt Gringrich et Ron Paul. En août 2012, lors de la convention républicaine, Mitt Romney est officiellement désigné candidat du Parti Républicain à l’élection présidentielle.

Anne Pastore