Moscovici : « Pas question que les carburants continuent d’augmenter »

Tandis que le prix de l’essence poursuit sa hausse, le ministre de l’Economie Pierre Moscovici promet que des mesures vont être prises pour alléger le porte-monnaie des automobilistes. Blocage des prix ? TIPP flottante ? Rien n’a encore été décidé.

0
1766
Des mesures vont bientôt être prises pour enrayer la hausse du prix de l'essence ©ThinkStock

Les vacanciers ayant choisi de rejoindre leur lieu de villégiature en voiture s’en sont aperçus : l’essence recommence à peser lourd sur le budget. Les chiffres du ministère de l’Ecologie et de l’Energie, publiés lundi dernier, confirment cette tendance : la première semaine d’août, les prix à la pompe ont renoué avec leur niveau élevé du mois de mai. Que faire pour stopper cette hausse ? Est-il temps de passer à la vitesse supérieure en gelant le prix des carburants, comme l’avait proposé François Hollande pendant sa campagne présidentielle ?

Prix de l’essence : des mesures prises à la rentrée

Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie et des Finances, promet que des mesures seront bientôt prises. « Le 24 août, je recevrai un premier rapport. Sur la base de ce rapport, je verrai le 28 août les compagnies de raffinage, de distribution et dès cette date nous agirons, nous prendrons les mesures appropriées parce qu’il n’est pas question que les carburants continuent d’augmenter », a-t-il prévenu, ce mardi, sur Europe 1.

Prix de l’essence : plusieurs solutions possibles pour enrayer la hausse

Pour l’heure, le ministre ne peut pas dire si le gel du prix de l’essence sera LA solution à apporter. « Le blocage lui-même, c’est une possibilité, il y a des conditions réglementaires extrêmement précises, je veux qu’on les respecte », a-t-il dit. En revanche, il a énuméré plusieurs autres solutions comme la mise en place d’un « mécanisme de type TIPP flottante », ou des réductions de prix pour les plus défavorisés.

Julie Toury