Ne pas courir pour préserver sa virginité

Une école islamique en Australie décide de « priver » les jeunes filles de course à pieds pour préserver leur virginité. L’État de Victoria a ouvert une enquête après plusieurs plaintes d’élèves.

0
815
« Si ces accusations se vérifiant, elles seraient très préoccupantes » ©ShutterStock

Il existe partout des croyances populaires, comme celle qui dit que « se couper les cheveux avec la Lune » permettrait à ceux-ci de repousser plus vite. Mais en Australie, la croyance d’un directeur d’école inquiète. L’État de Victoria a lancé jeudi 23 avril une enquête sur l’école islamique Al-Taqwa à Melbourne après que plusieurs jeunes filles se sont plaintes d’être « privées de course à pied ».

C’est un enseignant de l’école qui a lancé l’alerte dans une lettre adressée au gouvernement fédéral. L’homme accuse son directeur, Omar Hallak, de croire « que si les femmes courent de manière excessive, elles risquent de perdre leur virginité ». Une information confirmée par plusieurs élèves. Pis, « le directeur estime qu’il existe des preuves scientifiques qui montrent que si les jeunes filles se blessent, par exemple si elles se cassent une jambe en jouant au football, elles peuvent devenir stériles », raconte l’enseignant au journal The Age.

L’École Al-Taqwa habituée aux controverses

Pour le ministre de l’Éducation de l’État de Victoria, James Merlino : « Si ces accusations se vérifiant, elles seraient très préoccupantes ». C’est pour ces raisons qu’il a « demandé à l’Autorité de régulation d’ouvrir une enquête ». De son côté, le directeur s’est défendu de telles pratiques : « Nous ne pensons pas que courir de manière excessive est cause de perte de virginité ou que des blessures contractées pendant des activités sportives puissent rendre les filles stériles », explique Omar Hallak dans un communiqué.

L’École privée Al-Taqwa qui compte 1 700 élèves scolarisés entre 5 et 18 ans, de la primaire au lycée, est très réputée mais aussi connue pour d’autres controverses. Le directeur aurait en effet expliquait à ses élèves, que l’État islamique en Syrie et en Irak n’était que le résultat d’un complot fomenté par les États-Unis et Israël pour prendre le contrôle des ressources pétrolières au Moyen-Orient.

Lire aussi : Insolite : une jeune brésilienne vierge fait monter les enchères
Lire aussi : La course à pied est un traitement médical

Laurie Ferrère