Obama dit non à la construction d’une Étoile Noire

Plus de 30 000 Américains ont proposé à la Maison Blanche de construire une Étoile Noire, gigantesque vaisseau spatial décrit dans la saga Star Wars. L’administration Obama refuse de concrétiser ce projet fou.

0
3056
Non, l'Étoile Noire de la saga Star Wars ne sera pas construite par les États-Unis. - Crédit photo : Nana Productions ©Sipa

L’Étoile de la mort, ou Étoile Noire, est une station de combat présentée dans Star Wars (La Guerre des étoiles). Le vaisseau spatial, de la taille d’une planète, aurait pu voir le jour au-dessus de nos têtes. Il n’en sera finalement rien. L’administration Obama a refusé d’accepter la proposition de milliers de pétitionnaires, qui souhaitaient voir l’Étoile inventée par George Lucas devenir réalité.

Une Étoile Noire d’ici 2016 ? Il ne faut pas rêver.

Tout a commencé au mois de novembre 2012, par la mise en ligne d’une pétition sur le site We the People de la Maison Blanche. Grâce à ce dispositif, les citoyens américains peuvent soumettre différentes propositions au gouvernement, qui décide par la suite de les considérer… ou non.

Parmi les diverses idées soumises, celle d’un projet un peu farfelu fait le buzz : « Rassembler les ressources et le financement afin de commencer la construction d’une Étoile Noire d’ici 2016 ». Afin d’être validée, la proposition devait récolter 25 000 signatures. Près de 35 000 ont été apposées (34 435).

Construire une Étoile de la mort coûterait 850 quadrillons de dollars

Malgré cet engouement de la part de la population, Paul Shawcross, en charge de la science et des affaires spatiales au sein du gouvernement américain, a refusé – avec humour – de prendre au sérieux cette suggestion. Non, les États-Unis ne construiront pas d’Étoile Noire, essentiellement pour deux raisons :

– un tel projet est beaucoup trop onéreux : autour de 850 quadrillons de dollars (850 000 000 000 000 000 dollars).

– l’Étoile Noire est une force obscure : avec son rayon laser, elle peut détruire les planètes autour desquelles elle se trouve. « L’administration Obama s’oppose à l’annihilation de planètes », a déclaré le chef du département « Espace et science ».

Afin de contrer les éventuelles critiques des pétitionnaires, Paul Shawcross a tenu à rappeler l’importance des moyens développés par les États-Unis en matière d’astronomie : « Avec la station internationale, nous disposons déjà d’un immense engin grand comme un terrain de football orbitant au-dessus de la Terre (l’ISS). Nous avons deux robots sur Mars, dont un, Curiosity, qui dispose d’un laser pour percer les roches ». C’est déjà pas mal, non ?

Lire aussi : À quoi ressemblera le Star Wars VII produit par Disney ? – PHOTOS

Cécile David