Orthographe : ce qui va changer à la rentrée

Ognon, nénufar, suppression des accents circonflexes… 2 400 mots de la langue française, soit 4% du lexique, subiront un grand lifting afin de faciliter l’apprentissage des enfants.

0
2428
Orthographe : ce qui va changer à la rentrée ©ShutterStock

La réforme de l’orthographe, votée en 1990 et approuvée par l’Académie Française, s’appliquera à la prochaine rentrée scolaire, indique TF1. Ainsi, ne soyez pas étonné si vous lisez le mot « nénufar » écrit avec un « f » dans les manuels scolaires de vos enfants. Même chose pour « Ognon » qui perd son « i ». En tout, ce seront 2 400 mots de la langue qui changeront d’orthographe, soit 4% de notre bon vieux lexique. Certains mots perdront également leur trait d’union. Ainsi, « week-end » s’écrira « weekend « et « mille-pattes », deviendra « millepattes ».

Les accents circonflexes vont (partiellement) disparaître

Et ce n’est pas tout. Les accents circonflexes, ou appelés communément les petits chapeaux, disparaîtront progressivement. Par exemple, les verbes « s’entraîner » et « disparaître » pourront ainsi s’écrire « s’entrainer » et « disparaitre », ou le mot « coût » pourra être orthographié « cout ». En revanche, ils seront conservés pour le passé simple, l’imparfait du subjonctif, le plus-que-parfait du subjonctif et lorsqu’ils indiquent une nuance importante entre deux mots comme « mûr » et « mur ». 

Qu’on se le dise, cela fait un peu mal aux yeux mais il faudra s’y faire. Les puristes peuvent cependant se rassurer, les deux orthographes seront acceptées. Mais certains pourront se faire remonter les bretelles pour avoir fait une faute. 

À la rentrée prochaine, les nouveaux manuels d’orthographe et de grammaire porteront ainsi un macaron avec la mention « Nouvelle orthographe ». L’objectif : simplifier la vie des élèves qui ont beaucoup de mal avec l’orthographe.  Bientôt la fin des dictées avec le zéro pointé ?

Sur les réseaux sociaux, la réforme ne fait pas l’unanimité. Avec le hashtag #JeSuisCirconflexe, plusieurs internautes ont exprimé leur mécontentement sur Twitter pour condamner la suppression de l’accent. 

Lire aussi :

Le texto ne nuirait pas à l’orthographe des ados

– D’où vient l’expression « au temps pour moi » ? 

Marine Vautrin