Oui, les profs ont bien leur petit chouchou

D'après une étude allemande, les professeurs auraient bien un chouchou parmi leurs élèves. Cependant, cette préférence n'influencerait pas les notes.

0
1562
©ShutterStock

On a tous, au cours de nos études, cru que notre professeur avait un chouchou. Vous savez, cet élève qui récolte toutes les louanges et les bonnes notes, juste parce qu’il a su se mettre l’enseignant dans la poche. Alors, étions-nous simplement jaloux ou Monsieur Dupont avait-il vraiment un petit protégé ? Selon le site NPR, qui rapporte une étude allemande, le verdict est un peu plus compliqué que cela.

Un chouchou oui, des meilleures notes non

Pour les besoins de l’enquête, 93 professeurs et 294 élèves de 4ème ont accepté de répondre à un questionnaire pour définir leur personnalité. Les étudiants ont ensuite passé des tests de mathématiques et de lecture pour évaluer leur niveau. De leur côté, les enseignants ont répondu à deux questions concernant leurs élèves :

– À quel point cet étudiant est bon par rapport à la moyenne des élèves de 4ème ?

– À quel point va-t-il réussir ce test ?

À travers la première question, les chercheurs souhaitaient avoir un jugement global. Avec la seconde, ils voulaient l’avis des professeurs sur l’accomplissement d’une tâche précise.

Après avoir étudié les questionnaires, les tests et les réponses à ces deux questions, les chercheurs ont constaté que plus un élève ressemblait psychologiquement à son professeur, plus ce dernier surestimait l’intelligence de l’étudiant. Cependant, la deuxième question révélait que l’enseignant était capable d’évaluer objectivement la future réussite d’un élève, indépendamment de sa personnalité.

D’après les auteurs de l’étude, un professeur serait donc capable de mettre deux notes identiques à deux élèves différents, tout en estimant que l’un est plus intelligent que l’autre. Si le constat est parfois difficile à vivre pour les élèves, force est de constater que les préférences d’un enseignant n’ont pas d’influence sur les notes.

Maxime Quéma