Peillon souhaite réduire à 6 semaines les vacances d’été

Le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, a déclaré hier qu’il souhaitait réduire de deux semaines les vacances d’été, les faisant passer de 8 à 6 semaines. La plupart des syndicats d’enseignants critiquent cette nouvelle mesure.

0
2181
Le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, a annoncé sa volonté de réduire de deux semaines les vacances d’été. Une proposition qui passe plutôt mal du côté des syndicats d'enseignants. ©Sipa

Alors que le projet de réforme des rythmes scolaires peine à convaincre le corps enseignant, une nouvelle mesure vient s’ajouter par surprise au programme. Hier soir, sur BFM TV, le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon, a annoncé sa volonté de réduire de deux semaines les vacances d’été et de conserver, durant cette période, un système de zonage.

Les syndicats d’enseignants ne veulent pas 6 semaines de vacances d’été

« Nous devons être capables d’avoir un zonage d’été, deux zones, et nous devons être capables d’avoir six semaines, c’est suffisant », a déclaré le ministre sur le chaîne d’information en continu. Aucun calendrier n’a pour le moment été proposé. Vincent Peillon explique simplement qu’il faut « aller progressivement » vers 37 à 38 semaines de cours tout au long de l’année, au lieu de 36 actuellement. Il cite en exemple l’Allemagne, où les élèves suivent chaque année 40 semaines de cours. Cette mesure passe tout d’abord, selon lui, par un changement de rythme au niveau hebdomadaire, « la première marche ».

Lire aussi : Rythmes scolaires, quels changements entraînerait la réforme Peillon ?

« On est sur un dossier suffisamment sensible, à ce jour pas encore abouti et qui est l’objet de tensions, pour ne pas remettre de l’huile sur le feu », a réagi Sébastien Sihr, secrétaire général du SNUipp-FSU, premier syndicat d’enseignants du primaire. « On n’annonce pas comme cela quelque chose de brutal, c’est le meilleur moyen pour que tout le monde se braque », confie de son côté Christian Chevalier, secrétaire général du SE-UNSA.

Pour Bruno Le Maire, Vincent Peillon est un « récidiviste de la gaffe »

L’UMP critique également l’annonce de Vincent Peillon. « C’est un récidiviste de la gaffe », a lancé ce matin sur Canal + le député de l’Eure, Bruno Le Maire. « Il avait déjà fait une gaffe absolument surréaliste sur la dépénalisation du cannabis, il en refait une sur les jours de vacances (…) Il parle trop vite et sème la confusion. »

La FCPE se réjouit de la proposition du ministre

Harlmen Désir, premier secrétaire du PS, défend le ministre, expliquant sur RTL qu’il a simplement « voulu indiquer qu’une réflexion pourrait être ouverte à partir de 2015 ». Il rappelle que « la réforme des rythmes scolaires dont il est question, c’est celle de la semaine, celle de la journée, celle des quatre jours et demi (…) [La proposition de Vincent Peillon sur les vacances d’été est] une piste de réflexion pour l’avenir, il n’y a aucune décision dans ce domaine. »

Seule organisation visiblement ravie par l’annonce du ministre : la FCPE, principal syndicat de parents d’élèves. « On est très satisfaits, [cette proposition fait partie de] nos demandes », a déclaré son président, Jean-Jacques Hazan.

Lire aussi : Rythmes scolaires, Vincent Peillon pourrait alléger les programmes

Cécile David