Permis de conduire : des inspecteurs toujours en grève, des examens bloqués

Les inspecteurs du permis de conduire ont entamé une grève « à durée indéterminée », lundi 19 mars, pour réclamer des hausses de salaires. Des dizaines de milliers de candidats seront privés d'examen cette semaine.

0
2589
Les inspecteurs du permis de conduire en grève ©ThinkStock

Leurs revendications salariales n’ayant pas été entendues, les inspecteurs du permis de conduire poursuivront, ce mardi, la grève entamée lundi 19 mars et, ce, pour une durée indéterminée. Le blocage concerne plusieurs centres d’examens en France. Des dizaines de milliers de candidats pourraient être empêchés de passer leur code de la route ou leur permis de conduire cette semaine.

Des hausses de salaires insuffisantes pour les inspecteurs

La grève menée en octobre dernier par les inspecteurs du permis de conduire avait amené le gouvernement à revoir les règles de rémunération de la profession. Le ministère de l’Ecologie, en charge des transports, a cité « des primes pour l’année 2012 qui varient entre 230 et 400 euros annuels », une augmentation « des promotions vers le grade supérieur d’inspecteur » de l’ordre « de 40% pour 2012 », ce qui représente « un gain individuel moyen de 1 500 à 2 400 euros annuels ». Mais les syndicats réclamaient aussi une revalorisation de la grille des salaires des inspecteurs fonctionnaires de catégorie B, « engagement qui n’a pas été tenu », regrette le secrétaire général du Snica-FO Christian Grolier.

Les grévistes ont décidé de pousser un peu plus loin leur coup de gueule. Ils se rendront mardi dans la Sarthe « pour interpeller M. Fillon ». Un grand rassemblement national se tiendra également mercredi, dans un endroit encore tenu secret.

Examens bloqués : 10 à 12 000 candidats pénalisés lundi

Des dizaines de milliers de candidats qui devaient passer leur examen du code de la route ou du permis de conduire cette semaine devront certainement bloquer une autre date dans leur agenda ! Pour la seule journée d’hier, M. Grolier estime entre 10 et 12 000 le nombre d’épreuves bloquées. Il rappelle qu’en octobre dernier, « 60 à 70.000 examens avaient été annulés en une semaine ». Hier, devant les autos-école, certains candidats n’ont pas hésité à exprimer leur mécontentement. Et pour cause : reporter l’épreuve du permis signifie reprendre des heures de conduite et débourser encore quelques centaines d’euros…

Julie Toury