Permis international : comment ça fonctionne ?

Pour partir en vacances ou séjourner dans un autre pays, il est parfois plus pratique de voyager avec son propre véhicule. Mais dans certains pays, il est interdit de conduire avec son permis français. Dans quels cas faut-il posséder un permis international ? Comment l'obtenir ?

0
2035
Pour conduire dans certains pays, il est nécessaire de se procurer le permis international ©ThinkStock

Lors d’un séjour à l’étranger, nul besoin d’obtenir le permis local pour pouvoir conduire. Il suffit parfois de se procurer le permis international, sorte de document traduisant aux autorités la liste des véhicules que l’on est apte à manœuvrer.

Permis international : quand est-il nécessaire ?

Avant de partir à l’étranger, il est important de se renseigner sur les règles concernant son pays de destination. S’il s’agit d’un membre de l’Union européenne, on peut voyager en toute tranquillité : le permis de conduire français en cours de validité est suffisant pour circuler et ce, sans aucune limite de temps.

Par contre, circuler dans un autre pays suppose l’obtention d’un permis international. Dans certains pays, il est possible de conduire temporairement avec son permis français uniquement. Il suffit de se renseigner auprès de l’ambassade ou du consulat du pays visité. Ces informations sont fournies par le ministère des Affaires étrangères sur son site internet : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/

Dans certains cas, les autorités n’acceptent ni le permis national ni le permis international. Il est donc nécessaire de se procurer une autorisation spéciale auprès de l’administration locale. Au contraire, certains pays ont passé un accord de réciprocité avec la France, autorisant les citoyens à conduire sans permis international. Aux États-Unis et au Canada, cela est possible si le séjour n’excède pas trois mois.

> Lire aussi : Permis de conduire : comment payer moins cher ?

Permis international : comment se le procurer ?

Aucun test n’est nécessaire pour obtenir le permis international et la démarche est gratuite. En fonction de votre département de résidence, il suffit de faire une demande auprès de la préfecture, de la sous-préfecture ou de la mairie. À Paris, c’est au bureau des permis de conduire de la préfecture de police qu’il faut s’adresser. Quant aux titulaires d’un permis étranger, ils doivent se présenter au consulat du pays de délivrance de leur document. En général, le dossier de demande doit comprendre :

  • le formulaire Cerfa PCI : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/R33870.xhtml 
  • deux photos 
  • une photocopie couleur recto-verso de son permis de conduire 
  • une photocopie couleur recto-verso de sa pièce d’identité
  • dans certains cas, un justificatif de domicile de moins de trois mois
  • une enveloppe timbrée 

A noter : certains départements demandent que ces papiers soient envoyés par voie postale, quand d’autres n’acceptent que les remises en mains propres. Renseignez-vous au préalable de la marche à suivre auprès des autorités locales.

Permis international : les choses à savoir

Attention, si votre état civil a changé ou si votre permis de conduire est détérioré, il faut le renouveler en même temps que votre permis international sinon votre demande pourrait être refusée. Les délais sont plus ou moins longs. Les permis internationaux sont parfois délivrés immédiatement au guichet, mais la procédure peut prendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Il est donc conseillé de s’y prendre longtemps à l’avance car les services consulaires français n’en délivrent pas à l’étranger.

Le permis international est valide trois ans, est valable à l’étranger uniquement s’il est accompagné de son permis de conduire national et n’a aucune valeur en France. Pour le renouveler, vous devrez fournir les mêmes pièces que la première fois.

> Lire aussi : Comment récupérer les points de son permis ?

Charlotte Loisy