Pôle Emploi : 200 nouveaux postes pour renforcer les contrôles

Pôle Emploi veut mieux contrôler les chômeurs et se donne les moyens. Dès la fin du mois de septembre, 200 agents contrôleront près de 180 000 chômeurs par an.

0
1127
La procédure à suivre sera la même partout et pour tout le monde ©Sipa

Pôle Emploi avait prévenu. Dès le 1er août 2015, l’institut allait renforcer le contrôle des chômeurs inscrits, afin de s’assurer du sérieux et de l’assiduité des recherches d’emploi. Pour mener à bien ce projet, Pôle Emploi met tous les moyens en œuvre et crée 200 postes nouveaux poste. Dès la fin du mois de septembre, ces agents devront contrôler près de 180 000 chômeurs par an, dont un tiers seront ciblés de manière aléatoire.

Ce nouveau dispositif découle de l’expérience menée depuis 2013 dans trois régions, la Franche-Comté, le Poitou-Charentes et la Provence-Alpes Côtes d’Azur. A titre d’exemple, dans la ville de Toulon, sur 2 626 contrôles, 8 % ont été radiés, soit 210 personnes. En tout, depuis 2013, ce sont 13 400 radiations pour « absence de recherche » qui ont été formulées. Mais que les chômeurs se rassurent, Jean Bassères, directeur général de Pôle Emploi, affirme « qu’il n’y a pas et qu’il n’y aura pas d’objectif de radiations ».

Un bilan prévu pour 2016

Ainsi, c : examen du dossier, prise de contact avant d’organiser une rencontre et décider, s’il y aura ou non, une radiation.

En pratique, le dispositif qui devait déjà être déployé devra encore attendre quelques semaines. Les postes, qui sont à pourvoir en interne, viennent seulement d’être publiés. Et période estivale oblige, ils ne seront pas pourvus avant la rentrée. « Il faut laisser le temps aux agents de candidater », explique Pôle Emploi. Pour autant, une fois recrutés, ils seront opérationnels de suite. « Aucun plan de formation n’est prévu car la majorité des agentes sont conseillers » et savent de quoi il en retourne. Le premier bilan du dispositif est prévu pour le printemps 2016.

Lire aussi : Pôle Emploi : les contrôles se durcissent
Lire aussi : Compte personnel de formation : comment ça marche ?

Joséphine Terreissa