Pollution : la circulation alternée, vraiment efficace ?

Depuis ce lundi, 5h30, les voitures ayant une plaque d'immatriculation paire n'ont pas le droit de circuler dans Paris et sa proche banlieue. L'opposition dénonce une mesure tardive qui ne changera rien au problème de la pollution.

0
1760
Peu avant 8 heures, heure de pointe sur le périphérique parisien, Bison futé relevait deux fois moins de bouchons sur les routes d’Ile-de-France qu’à l’accoutumée. ©ThinkStock

A cause du pic de pollution qui sévit depuis une semaine, une circulation alternée a été mise en place par les autorités. Depuis 5h30 ce matin, les automobilistes dont la voiture porte une immatriculation paire doivent trouver une parade pour se déplacer dans Paris et sa proche banlieue (*sauf dérogation). Cette mesure gouvernementale sert-elle vraiment à quelque chose ?

Circulation alternée : deux fois moins de bouchons

Peu avant 8 heures, heure de pointe sur le périphérique parisien, Bison futé relevait deux fois moins de bouchons sur les routes d’Ile-de-France qu’à l’accoutumée. Le Centre national d’information routière comptait seulement 90 kilomètres de bouchons contre « 200 à 250 kilomètres » un jour de semaine à la même heure. C’est « deux fois moins que d’habitude », a commenté une porte-parole.

Les camps politiques s’opposent

A huit jours des municipales, cette décision annoncée samedi 15 mars a reçu l’approbation de la gauche et des écologistes. En revanche, l’opposition, ainsi que les associations d’automobilistes et de motards ont manifesté leur désaccord.

Pour Jean-François Copé, président de l’UMP, cette mesure « relève de la communication ». « Rien n’est plus prioritaire que les questions de santé, mais est-ce que cela va avoir quelque effet sur un pic de pollution dont on voit bien que cela va bien au-delà du nombre de voitures qui roulent ? », s’est-il demandé dans l’émission « Le Grand rendez-vous » sur Europe 1/Le Monde/i>Télé. De son côté, la candidate UMP à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, a estimé sur la circulation alternée était « un cache-misère de l’inaction de l’équipe sortante ». « Vu les conditions dans lesquelles elle est appliquée, la circulation alternée n’est qu’une rustine, qui plus est mal définie, puisqu’elle interdit aveuglément la circulation en fonction du numéro de plaque d’immatriculation, et non selon le degré de pollution des véhicules ». Et de poursuivre que « lundi, une Twingo dernière génération peu polluante avec numéro pair sera interdite de circulation, alors qu’un 4×4 diesel polluant sera autorisé: où est la logique ? »

De son côté, le candidat écologiste Christophe Najdovski salue la décision du gouvernement, tout en regrettant son arrivée « extrêmement tardive » et estimant qu’elle ne règlerait « rien sur le fond ».

La circulation alternée prolongée ?

Devant les premiers résultats de cette journée en circulation alternée, Jean-Marc Ayrault n’a pas exclu que la mesure soit prolongée « si nécessaire », parlant d’un effort « accepté » par les automobilistes.

Pour aider les Franciliens qui ne pourraient pas prendre leur véhicule en ce lundi, les transports publics sont toujours gratuits sur l’ensemble du réseau RATP/SNCF. Pour les voitures paires, le stationnement reste également gratuit à Paris.

Afin que les consignes soient respectées au mieux, environ 700 policiers ont été positionnés sur une soixantaine de points de contrôle. Les automobilistes « paires » ayant choisi de braver l’interdit écoperont d’une amende de 22 euros si elle est réglée immédiatement et de 35 euros au-delà de trois jours. S’ils refusent de faire demi-tour, leur véhicule sera immobilisé.

* Les véhicules pairs électriques ou hybrides, les taxis et les voitures d’auto-école ou celles avec au moins trois personnes à bord sont autorisés à circuler.

Les poids-lourds sont eux interdits à l’exception des véhicules d’urgence, camions poubelles, engins de chantier, camions frigorifiques.

Sur le même thème :

Lire aussi : Pollution : transports en commun gratuits à Paris

Lire aussi : Pollution : les Vélib gratuits à Paris

Mathilde Bourge