masquer
Vol !

Impossible d’endiguer la fraude à la carte bancaire

Le 02/07/2012 à 19:36:01
Vues : 2237 fois 1 REACTION

Les fraudes à la carte bancaires continuent de progresser en France. Et cela malgré l'utilisation de systèmes de sécurisation tel que 3D secure.

Depuis le 27 juin, les soldes d’été ont débuté, mais les Français qui ont l’habitude de régler leurs achats par carte bancaire vont devoir se montrer prudent. En France, les fraudes à la carte bancaires continuent de progresser malgré les différents systèmes mis en place pour les éviter. C’est ce qu’a révélé ce lundi 2 juillet 2012, Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France. Alarmé par le rapport annuel de l'Observatoire sur la sécurité des moyens de paiement, il appelle les Français à la plus grande vigilance.

L’observatoire dévoile qu’en 2011 par rapport à 2010, 44 millions d’euros supplémentaires ont été détournés par des fraudes. Les paiements de proximité mais également les paiements sur internet sont concernés par les opérations frauduleuses. Les Français ne doivent donc pas penser qu'internet sera une solution de replis pour faire leurs achats en toute sécurité. En effet les sites vendeurs ne sont pas tous équipés de systèmes de sécurisation.

Les achats avec des cartes volées

Il ne s’agit plus aujourd’hui des opérations frauduleuses les plus répandues, mais le paiement de proximité avec des cartes bancaires volées est toujours présent en France. Son importance a été minimisée avec l’apparition et la multiplication des fraudes sur internet. Le site du Figaro, souligne qu’en 2011, les fraudes au paiement de proximité et au retrait d’argent représentent 0,015% des transactions totales.

Dans ces cas, les voleurs n’usent pas de techniques informatiques pour pirater vos numéros, ni ne font appel à des outils spécialisés. Les délinquants dérobent les cartes bancaires de leurs propriétaires et procèdent à des paiements chez des commerçants avec. S’ils y parviennent c’est parce qu’ils ont réussi à se procurer le code confidentiel de la carte au préalable.

C’est quoi 3D secure pour les achats sur internet ?

Quand le sujet des fraudes à la carte bancaire est abordé, la première idée est celle du détournement de carte sur internet. En 2011, les opérations frauduleuses sur internet ont augmenté de 22%, d’après le site du Figaro. Les fraudes chez les commerçants sur internet représentent 60% des fraudes totales à la carte bancaire. Pour endiguer ce phénomène, des systèmes de sécurisation de plus en plus pointus ont vu le jour. Le dernier mis en place est le système 3D secure.

Pour s’assurer que la personne qui procède à l’achat en ligne est bien le propriétaire de la carte bancaire qui lui sert à régler cet achat, la personne doit entrer un code à usage unique. Seul le propriétaire de la carte peut recevoir sur son téléphone ce code ce qui assure l’efficacité de ce système.

Les conseils de l’observatoire

Face à ce constat alarmant qui concerne finalement tous les systèmes de paiement par carte bancaire, l’observatoire donne quelques conseils pratiques aux commerçants et aux acheteurs français.

Une technique qui paraît évidente, mais qui pourtant est souvent négligée par les consommateurs est celle de taper son code confidentiel à l’abri des regards. S’il y a encore des opérations frauduleuses dans les paiements de proximité, c’est parce que les délinquants ont le code de la carte. Sans celui-ci, la carte ne sert à rien et n’a aucune valeur, pour un commerçant. Il faut que la personne soit capable de taper le code pour que la transaction soit autorisée.

Pour les commerçants classiques, en magasin, l’observatoire recommande notamment d’être plus vigilant. Ils sont le premier rempart après qu’une carte bancaire ait été volée pour contrer une opération frauduleuse. Enfin pour les commerçants sur internet, l’observatoire conseille d’utiliser des systèmes de sécurisation tels que 3D secure. D’ailleurs ces systèmes ont pour effet de rassurer les clients qui se sentant en confiance valident leur commande.

En France, les fraudes représentes 0,077% des transactions totales ce qui équivaudrait à 413 millions d’euros.

Par Maëla Priolet

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image