masquer
conso

La baisse du pouvoir d’achat ralentit la consommation

Le 22/06/2012 à 07:22:49
Vues : 1616 fois JE REAGIS

La dernière étude de l’Insee dévoile que le pouvoir d’achat des Français a diminué par rapport à l’année passée. Ce qui va dans le sens des sondages précédemment publiés sur les restrictions budgétaires des ménages français.

Un sondage Ifop révélait que les Français se limiteront à un budget de 190 euros pour faire les soldes cet été. De plus, les Français souhaitant diminuer leurs dépenses, le secteur de la restauration souffre d’une désertification de ses établissements. Il semblerait que cette année la conjoncture ne soit pas favorable à la consommation et que les Français soient plus enclins à faire des économies. C’est en tout cas ce que confirme une étude de l’Insee qui dévoile qu’en France, le pouvoir d’achat a diminué.

L’Institut national de la statistique (Insee) vient de réaliser une étude afin de dresser un constat général de l’état du pouvoir d’achat des Français. Cette étude, rendue publique vendredi, révèle que le pouvoir d'achat des ménages français a légèrement reculé en 2011 et que leurs dépenses de consommation ont fortement ralenti.

Ralentissement de la consommation depuis 2011

L’année 2010 laissait pourtant présager une reprise durable de la consommation en France. Cette année là, l’Insee avait enregistré une progression de 1,4% de la consommation française. Cependant cette reprise avait été de courte durée puisque dès l’année suivante, l’Insee avait pu relever un certain ralentissement. En 2011, la dépense de consommation des ménages n’avait augmenté que de 0,3%.

« Le manque de dynamisme de la consommation est dû en grande partie à la douceur exceptionnelle du climat de l'année 2011, les ménages réduisant leurs dépenses de chauffage », rapporte l'Insee.

Face à la crise, les Français épargnent

En période de crise, les Français ont tendance à vouloir économiser en prévision de coups durs. Dans ce contexte on comprend facilement que parallèlement à la baisse du pouvoir d’achat, le taux d’épargne augmente. L’Insee souligne d’ailleurs que le taux d'épargne des ménages en pourcentage du revenu disponible brut a augmenté pour atteindre 16,1% contre 15,9% en 2010.

« Résultat, le PIB tricolore est inférieure de 7,5% à celui qui aurait été réalisé s'il n'y avait pas eu de crise en France », explique Ronan Mathieu, le chef du département des comptes nationaux à l'Insee.

Dans la croissance de 1,7% du PIB de l'année 2011, les dépenses de consommation des ménages n'y ont contribué que pour 0,1 point de pourcentage.

Par Maëla Priolet

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image