masquer
Conso

Le prix : premier critère d'achat des biens alimentaires

Le 25/06/2012 à 14:22:11
Vues : 1635 fois JE REAGIS

En France, la crise est toujours bien présente et les ménages sont les premiers à en faire les frais. Selon un sondage OpinionWay, les Français restent particulièrement vigilants quant à leurs dépenses alimentaires.

Crise oblige, les Français font de plus en plus attention à la façon de dépenser leur argent, n'hésitant pas à faire des coupes franches dans certaines dépenses comme le budget loisirs. Mais il reste de secteurs de la consommation pour lequel il est difficile de faire l'impasse, comme les biens de premières nécessités, dont les denrées alimentaires.
Du coup, l'arbitrage entre deux pommes se fait de façon toute bête, c'est la moins chère qui gagne le caddy du consommateur pour 65 % des Français : d’après un sondage OpinionWay publié le 25 juin pour la marque Repère de Leclerc que le Parisien - Aujourd'hui en France le coût est en effet devenu le premier critère de sélection des Français, avant le plaisir. Par ailleurs, le sondage indique que sept personnes sur dix ont déclaré dépenser moins de 6 euros par personne et par repas : entrée, plat, dessert.

Il semblerait que cette année la conjoncture ne soit pas favorable à la consommation et que les Français soient plus enclins à faire des économies. Ainsi une étude réalisée par l’Insee et publiée vendredi dernier, révélait que le pouvoir d'achat des ménages français a légèrement reculé en 2011 et que leurs dépenses de consommation ont fortement ralenti.

Pour les ménages modestes le plaisir passe après

Pour la plus part des ménages français, la qualité gustative des produits alimentaires qu’ils achètent, n’intervient qu’en deuxième critère pour choisir un produit alimentaire. Les ménages aux revenus les plus faibles sont les premiers à subir de plein fouet la crise. Le sondage dévoile notamment que presque 50% des ménages français vivant avec moins de 999 euros par mois choisissent un produit pour son prix modique, quitte à laisser de côté toute notion de plaisir.

«A ces prix-là, ils visent des produits qui restent équilibrés mais qui ne viennent pas du marché, plutôt de la grande distribution», explique Charles-Henry d'Auvigny, le directeur général délégué d'OpinionWay.

Le budget alimentaire est le deuxième plus gros, en termes de dépenses, des Français, après celui du logement.

Par Maëla Priolet

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image