masquer
Coup de pouce

RSA : la moitié des bénéficiaires ne le réclame pas !

Le 09/07/2012 à 17:32:48
Vues : 2501 fois JE REAGIS

Environ 1,7 million de foyers français ne touchent pas le revenu de solidarité active (RSA), alors qu’ils y ont droit, révèle une étude de la Cnaf. La raison ? La plupart ignore les conditions d’attribution de cette aide. Peut-être faites-vous partie de ces bénéficiaires qui s’ignorent…

Voilà trois ans que le revenu de solidarité active a été mis en place en France, pour donner un coup de pouce aux personnes sans emploi (« RSA socle ») ou à celles ayant de faibles revenus (« RSA activité »). Pourtant, près de la moitié des bénéficiaires potentiels n’en feraient pas la demande, d’après une étude de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf), publiée vendredi 6 juillet. La première raison : ces personnes ignorent qu’elles y ont droit !

A la fin de l’année 2010, 35 % des personnes éligibles au « RSA socle » et 68 % de celles pouvant prétendre au « RSA activité » ne s’étaient pas manifestées, soit, en tout, près d’un bénéficiaire potentiel du RSA sur deux. Dit autrement, 2 millions de foyers français touchent actuellement le RSA, mais 1,7 million de foyers supplémentaires pourraient le réclamer. La Cnaf déclare « un montant non distribué de l'ordre de 432 millions d'euros ».

RSA : 11 % des personnes éligibles ignorent de quoi il s’agit

Parmi les personnes ayant droit au RSA mais qui ne le touchent pas, 54 % disent pourtant connaître l’existence de cette aide, 35 % déclarent l’avoir déjà touché par le passé, en revanche, 11 % ignorent totalement de quoi il s’agit.

Quand on demande aux individus qui connaissent l’aide, pourquoi ils ne la réclament pas, 19 % sont « sûrs de ne pas pouvoir en bénéficier », 28 % ne pensent pas pouvoir en bénéficier « mais n'ont pas creusé la question », tandis que 7 % sont paradoxalement « sûrs de pouvoir bénéficier du RSA ».

Et quand on insiste auprès de ces deux dernières catégories pour savoir ce qui les retient de demander le RSA, 68 % évoquent des raisons «reflétant un manque de connaissance » (beaucoup pensent que le RSA est réservé aux sans-emploi). Environ 42 % déclarent « se débrouiller autrement », 27 % refusent de dépendre de l’aide sociale, 20 % jugent les démarches trop compliquées, 11 % n’ont pas eu le temps de se pencher sur la question et, enfin, 10 % s’apprêtent à changer de situation.

RSA : les couples sans enfant et les personnes diplômées le réclament moins

L’étude de la Cnaf révèle aussi des détails sur le profil des Français qui ne réclament pas le RSA alors qu’ils y ont droit. Par exemple, les couples sans enfants ont plus tendance à zapper cette aide financière, car ils peuvent « avoir le sentiment de mieux se débrouiller financièrement ». De même, les personnes les plus diplômées le demandent moins « en raison de leur croyance plus forte dans le caractère transitoire de leur situation ou encore leur refus plus grand de dépendre de l'aide sociale compte tenu de leur diplôme ».

Ce « non-recours » des Français au RSA préoccupe le gouvernement. Des campagnes d’information avaient été lancées en 2011 à destination des plus modestes.

Par Julie Toury

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
Vidéo Buzz
En mer, les muscles se fatiguent beaucoup plus vite que sur Terre.

Sortie en mer : la campagne interactive pour le port du gilet de sauvetage

lire la vidéo