masquer
Conso

Locavore : France 5 nous invite à « manger local »

Le 07/06/2012 à 16:42:36
Vues : 5638 fois 3 REACTIONS

Devenir locavore en ne consommant plus que des aliments produits dans un rayon de 200 kilomètres, c’est possible ? Cinq familles relèvent le défi, dès ce soir, sur France 5.

Devenir locavore, ou se nourrir exclusivement avec des aliments produits dans un rayon de 200 kilomètres, pendant trente jours : voici le défi fou que France 5 a lancé à cinq foyers français, toutes résidant dans la région Midi-Pyrénées. Ces familles, aux profils bien distincts (maman solo avec ados, jeune couple de citadins, couple avec deux enfants…), se sont laissé filmer tout au long de leur parcours. Cette expérience locavore donne lieu à un documentaire en six parties. Première diffusion, ce soir, à 20h35, sur France 5.

Distance moyenne parcourue par nos aliments : 2 500 km !

La première étape pour ces familles a été de faire le tri dans leurs frigos et placards de cuisine. Elles se sont rapidement aperçues que la tache n’allait pas être simple. Être locavore, cela signifie plus de Nutella, jus d’orange de Floride, sel de Guérande, café de Madagascar et autres mets « exotiques » !

Il faut savoir qu’en France, les aliments que nous consommons parcourent en moyenne 2 500 kilomètres avant d’arriver dans notre assiette. Réduire ce périmètre à 200 kilomètres paraît mission impossible, surtout dans les régions où l’agriculture est peu présente ou limitée. Eglantine Eméyé, présentatrice de ce programme, confirme : « j’ai moi-même tenté de manger local avant le tournage, autant vous dire, qu’habitant en région parisienne, cela m’a paru bien plus compliqué qu’en Midi-Pyrénées ! »

Se nourrir ou s’alimenter, question de choix

Il existe au moins trois bonnes raisons de vouloir devenir locavore. La première : on limite le transport des aliments, on réduit donc l’impact climatique. La seconde : en faisant appel aux producteurs locaux, on participe à l’économie de notre région, de notre pays. La troisième : on maîtrise enfin notre alimentation. On sait d’où proviennent et comment ont été produits les fruits, la viande, les œufs, l’huile ou le vin que nous consommons.

Aller chercher ses aliments et les cuisiner, bien entendu, cela prend du temps. Bien plus que réchauffer un plat industriel au micro-ondes. Mais « il faut savoir si vous voulez nourrir ou alimenter vos enfants », questionne Catherine Sauvage, maman de deux enfants, convaincue par l’expérience à laquelle elle a participé pour France 5.

Être locavore ne coûte pas plus cher

Contrairement aux idées reçues, remplir son panier de produits locaux ne revient pas plus cher qu’un caddie de supermarché. Les familles Sauvage et Guillot ont même réussi à réaliser quelques économies durant l’expérience ! « Les produits que l’on achète chez les petits producteurs sont en général plus chers, mais au moins, on n’est pas tentés, comme au supermarché par les barres de chocolat, les bonbons… », souligne Didier Guillot, marié et père de deux enfants. En clair : être locavore, c’est privilégier la qualité à la quantité.

200 km à la ronde, à partir du 7 juin, à 20h35, sur France 5

Par Julie Toury

Top articles
3 réactions à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 09/06/2012 à 08:36:59- par Anonyme

    Bonjour, il existe aussi un site pour mettre en relation producteurs locaux et consommateur de proximité : http://www.ecopousse.com
    Vanessa

  2. avatar
    Publiée le 11/06/2012 à 02:38:11- par Anonyme

    Cette émission est une utopie totale doublée d'une escroquerie. En juin à Toulouse il est relativement facile de trouver à manger, il aurait été plus honnête de la faire en février à Grenoble ou à Metz. Et puis faire 100kms + une bouteille de gaz (qui vient sûrement de très loin) pour 10 grs de sel, voilà une idée éco responsable !...Les producteurs français d'outre mer de bananes et d'ananas apprécieront. De plus, je rappelle que le commerce est basé sur des échanges, et que si l'on veut vendre des usines d'eau potable ou des médicaments français à des pays qui en ont besoin il faut bien qu'on leur achète quelque chose en échange.
    j'ai regardé la 1e édition, mais je ne regarderai pas les suivantes. Sauf à vouloir faire une télé réalité déguisée en outil soit-disant pédagogique, ça n'a aucun intérêt.

  3. avatar
    Publiée le 16/06/2012 à 10:59:31- par Anonyme

    Certes cette émission est une escroquerie à bien des égards mais je trouve qu'elle a au moins le mérite de nous faire réfléchir - une fois encore mais c'est nécessaire ! - sur ce que nous mangeons, sur ce que contiennent nos aliments, comment c'est fabriqué, d'où cela vient, etc. Que des familles découvrent comment on fait le miel, d'où vient le beurre ou que des pâtes fraîches c'est bien meilleur que les industrielles, ça prouve qu'il y a encore du boulot !!!! Quand cela est possible et ça l'est souvent, OUI mangeons local, redécouvrons les PRODUITS DE SAISON, allons chez les petits producteurs, retrouvons le plaisir de faire la cuisine en famille avec des produits frais, même si ce n'est que le weekend, etc. etc. Et mangeons aussi des bananes !