masquer
Ecologie

Greenpeace : un nuage de ballons noirs pour Apple

Le 16/05/2012 à 10:33:07
Vues : 1177 fois JE REAGIS

Des militants de Greenpeace ont fait un lâché de ballons noirs, hier, devant l’Apple Store du Carrousel du Louvre. Un acte symbolisant la pollution générée par le « cloud computing ».

Greenpeace continue son action contre les géants du web et leurs data centers énergivores. Mardi 15 mai, un groupe d’une dizaine de militants s’est rendu à l’Apple Store du Carrousel du Louvre afin de signaler son mécontentement.

Et c’est d’une manière bien originale que ces personnes se sont manifestées. Elles sont arrivées avec un « nuage » de ballons noirs devant le magasin, censé représenter la pollution générée par le « cloud computing ». Les militants ont également arboré une banderole sur laquelle était inscrite « Apple innovant. Mais pas sur le charbon ».

Que reproche Greenpeace à Apple ?

Il y a un mois, Greenpeace a publié un rapport, intitulé « votre cloud est-il net ? », dont les principales cibles étaient Apple, Microsoft et Amazon. L’ONG estime que le géant Américain utilise de l’ « énergie sale et d’un autre âge », puisqu’Apple se fournit principalement grâce à des centrales de charbon pour alimenter ses data centers.

Apple : des efforts insuffisants

Suite à ce rapport, les entreprises de Redmond et Cupertino avaient vite réagi. La première s’est engagée à avoir un bilan carbone neutre d’ici peu, alors que la seconde a annoncé l’implantation d’un nouveau data centers dans l’Oregon, qui sera uniquement alimenté par de l’électricité 100% renouvelable.

Greenpeace apprécie ce premier pas mais le juge insuffisant. « Les engagements pris par ces entreprises ne changeront quasiment rien au fait que l’électricité alimentant leurs data centers continuera à provenir majoritairement du charbon ».

L’ONG souhaiterait que Microsoft ou Apple prennent l’exemple de Facebook, qui a implanté l’un de ses centres d’informations en Suède où l’entreprise bénéficie d’un accès à l’électricité 100% renouvelable. En clair, Greenpeace conseille à ces géants du web de s’implanter dans des lieux « qui leur permettent d’avoir accès directement à des énergies propres ».

Par Mathilde Bourge

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image