masquer
Vert

Jeux Olympiques de Londres : Les plus écologiques de l’histoire ?

Le 15/05/2012 à 16:12:00
Vues : 1656 fois JE REAGIS

Les Jeux Olympiques londoniens ont redoublé d’efforts pour être les plus verts de l’histoire. Des efforts notables, mais qui auraient être encore plus conséquents, selon Greenpeace.

Les Jeux Olympiques de Londres, comme tous les JO organisés depuis quelques temps, ont fait de nombreuses promesses. Un stade plus grand, plus beau et surtout plus « propre », pour répondre à la tendance écologique actuelle.

Un pari qui semble difficile, car la construction d’un tel terrain de sport suppose des litres de béton à couler et des tas de routes à refaire, pour un meilleur accès au stade. Comme le résume bien John Sauven, directeur exécutif de Greenpeace au Royaume-Uni, « des jeux verts, c’est légèrement contradictoires ».

Des JO verts : un pari impossible ?

« Vous faites venir pour un week-end ou une quinzaine de jours des masses de gens qui prennent l’avion en consommant un maximum d’énergie et repartent de la même façon : difficile d’appeler cela du développement durable », ajoute M. Sauven.

Malgré les réticences, Londres s’en sort plutôt bien, compte tenu des circonstances. Le Parc Olympique a été construit sur une ancienne zone industrielle défavorisée de l’est de la capitale. La rivière Lee, qui traverse les lieux, a été nettoyée et trente-trois passages et ponts ont été construits.

Kathryn Firth, de la London Legacy Development Corporation, l’organisme chargé de gérer « l’après-jeux », explique que « le parcours de la vallée de Lee était un endroit sale et c’est devenu un refuge de biodiversité ».

Au total, ce sont deux millions de tonnes de sol pollués qui ont été nettoyés et réutilisés sur place, afin d’éviter les transports, coûteux en énergie. Les structures du Parc Olympique ont été construites avec des matériaux au faible contenu en carbone, pour réduire les émissions de CO2. Enfin, l’eau de pluie est récoltée et réutilisée.

« Dès le départ, le développement durable a été pris en compte », explique David Stubbs, en charge du dossier chez Log, l’organisateur des JO.

Un espace redynamisé grâce aux JO

Grâce à ces nombreux travaux, les quartiers défavorisés des alentours bénéficieront désormais de plus de transports modernes et de logements décents plus abordables, puisque ce sont environ 48% des restes du village olympique qui seront réutilisés.

Les habitants pourront également profiter du nouveau centre commercial construit pour l’occasion, d’une piscine et d’un parc, dont la superficie égale celle du fameux Hyde Park, dans le centre londonien.

Les JO peuvent encore mieux faire

Greenpeace et les Amis de la Terre se disent globalement satisfaits de toutes ces démarches. Cependant, les deux associations ont relevé quelques occasions manquées. Elles regrettent notamment l’abandon d’un projet qui visait à établir des éoliennes sur le site et le budget carbone, malgré les efforts, est loin d’être négligeable.

« Ce genre d’évènements devrait être neutre en émission de gaz à effet de serre » conclut Achim Steiner, directeur du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE).

Par Mathilde Bourge

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image