masquer
Réchauffement

La banquise, en voie de disparition ?

Le 30/08/2012 à 07:24:40
Vues : 3760 fois 1 REACTION

La banquise arctique a connu une fonte exceptionnelle au mois d'août. Selon les scientifiques, à la fin du siècle, il pourrait ne plus y avoir de glace au pôle Nord, en été.

Triste été sur la banquise. Des chercheurs américains ont affimé qu'un record de fonte a été atteint au mois d'août, signe des effets à long terme du réchauffement climatique. La surface de la banquise de l'océan Arctique, au pôle Nord, ne s'étendrait plus que sur 4,7 millions de km², soit 70 000 km² de moins que le précédent record enregistré le 18 septembre 2007, d'après les calculs du Centre américain de données sur la glace et la neige (NSIDC), basé à l'université Boulder, dans le Colorado. Et l'été n'est pas terminé. La glace devrait continuer à fondre pendant deux ou trois semaines.

« C'est un peu surprenant de voir qu'en août, le record de 2007 a déjà été dépassé alors qu'il avait été enregistré en septembre », souligne Walt Meier, chercheur au NSDIC, lors d'une conférence de presse tenue lundi 26 août en présence de représentants de la Nasa. D'autant que cet été, les températures n'ont pas particulièrement été élevées, contrairement à 2007. Les scientifiques pensent que la grosse tempête survenue au début du mois d'août a pu accélérer le processus de fonte.

Bientôt plus de banquise en été

Il faut se rendre à l'évidence : l'homme, en produisant de plus en plus de gaz à effet de serre, est le premier responsable du délitement de la banquise. Preuve du réchauffement climatique de la Terre : treize des quinze dernières années ont été les plus chaudes jamais relevées.

À ce rythme, les scientifiques avancent que la banquise arctique aura totalement disparue en été à la fin du siècle. Un petit nombre d'entre eux estiment même que cela pourrait arriver bien plus vite que prévu, « à l'été 2015 ou 2016 », par exemple.

Fonte de la banquise : des conséquences sur le climat

Si la fonte de la banquise n'impacte pas le niveau des mers et des océans, elle pourrait, en revanche, modifier indirectement le climat. Selon Hervé Le Treut, directeur de l'institut Pierre-Simon Laplace à Paris, cité par le Figaro, « le climat de la planète est lié en partie à la différence de températures entre les régions polaires et les régions tropicales. Cela pourrait, par exemple, modifier le régime des tempêtes dans l'hémisphère Nord ».

Par Thomas Levy

Top articles
1 réaction à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 30/08/2012 à 22:07:59- par Anonyme

    D'autant que nos gouvernements n'ont pas vraiment intérêt à ce que ce phénomène se réduise. En effet, la fonte de la banquise libère les accès à la mer et ouvre de nouvelles voies de navigation commerciales à un moment ou les communications habituelles par le canal de suez sont menacées d'un conflit potentiel avec l'iran.

    Sans parler des ressources pétrolières et gazières que la fonte de la glace va rendre plus accessible. En fait, plus la banquise fonds, moins le pétrole et le gaz sont un sujet de pénurie....