masquer
Ados

Internat : pourquoi de plus en plus de jeunes veulent y aller ?

Le 09/09/2012 à 08:16:17
Vues : 6057 fois 1 REACTION

Les adolescents sont toujours plus nombreux à vouloir entrer dans un des 4 000 internats du public ou du privé. Comment s’explique un tel phénomène ?

Terminé les dortoirs immenses dont on ne voit pas le bout, les lavabos pour se laver à l’eau froide… Fini la rengaine « Si tu n’es pas sage, tu iras en pension ». Maintenant, c’est plutôt : « Pour bien travailler, pourquoi ne pas aller en pension ? » C’est ainsi que 6,5 % des lycéens du public et 8,4 % des lycéens du privé vivent en internat et les collégiens ne sont pas en reste. Chaque année, les directeurs d’établissement font face à davantage de demandes. Et elles viennent de plus en plus fréquemment des adolescents eux-mêmes.

Les adolescents réclament un cadre

Mais que cherchent-ils donc là-bas qu’ils ne trouvent pas à la maison ? D’abord un cadre ! Arnaud, 16 ans, est devenu interne en troisième. « Avant, je rentrais chez moi après les cours et mes parents n’étaient pas là. Je me contentais du strict minimum, uniquement mes devoirs, point. Après, je profitais de la télé, des amis, de l’ordinateur... » Mais la soeur aînée d’Arnaud est entrée dans un bon lycée privé et il a compris qu’il lui fallait un établissement où on le motiverait pour suivre de bonnes études plus tard. « Aujourd’hui, je suis encadré en étude et je fais ce que j’ai à faire », précise-t-il. Ses résultats sont meilleurs. Ancien élève moyen, il est désormais huitième de sa classe de seconde.

Autre avantage, comme la vie est réglée comme du papier à musique, les jeunes ne se couchent jamais trop tard. Et ils sont frais et dispos dans la journée. Thibaud, lui, faisait mal ses devoirs en cinquième : « Mes parents me criaient dessus. L’ambiance était souvent mauvaise. » Pour la quatrième, le jeune homme est parti dans un établissement privé de la région parisienne, à trente minutes en voiture de chez lui. Un parc d’une trentaine d’hectares, plusieurs terrains de sport, des tables de ping-pong, des chambres individuelles. « À la maison, je n’avais pas tout ça et j’avais envie de venir. » Maintenant en seconde, Thibaud envisage de terminer le lycée en internat. Depuis qu’il y est, il apprécie particulièrement les week-ends.La famille est si contente de se voir que chacun s’efforce de créer une bonne ambiance.

Vivre entre jeunes

Les conflits entre parents et adolescents sont ainsi la deuxième motivation la plus fréquente. Mais se retrouver avec une bande de copains est aussi une demande qui monte en puissance : « Je reste avec mes amis tous les soirs. Nous sommes très proches et créons beaucoup de liens. On a une autre manière de voir la vie, plus large que le simple cercle familial », observe Arnaud. Les adolescents réclament l’internat pour vivre avec des jeunes. Ils veulent un cercle d’amis en chair et en os, à l’époque où les relations virtuelles prennent toujours plus de place. Aujourd’hui, la moitié des 11-13 ans et trois quarts des 13-17 ans ont un compte Facebook.

Il existe aussi des raisons pragmatiques. Élisabeth est entrée en seconde à l’école de la Légion d’honneur. Un de ses grands soulagements ? Échapper à deux heures de transport par jour. « Pour aller au collège, il fallait une heure aller et une heure retour, ce qui me stressait beaucoup, car je n’avais pas le temps de travailler. » Alors, même si la pension n’est pas la solution à tout, elle présente de tels avantages que les jeunes sont toujours plus nombreux à sauter le pas.

Par Sabine Rollinde

Top articles
1 réaction à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 10/02/2013 à 21:11:53- par Anonyme

    combien faut il de moyenne pour y rentrer.J'aimerais inscrire ma fille, vue que mon pére détient la médaille de la légion d'honneur.Mais ma fille ne tourne autour de seulement 14.5 de moyenne(en classe de troisième).Est-ce assez pour intégrer ce lycée,
    merci d'avance.
    claudine