masquer
Santé

« Manger 5 fruits et légumes par jour », pas si efficace ?

Le 23/07/2012 à 15:05:39
Vues : 2330 fois JE REAGIS

Les consommateurs se serviraient des messages sanitaires comme d'un déculpabilisant. Ils ne se priveraient donc pas de manger une bonne pizza si, dans la journée, ils ont avalé leur dose quotidienne de fruits et légumes.

Et si « manger 5 fruits et légumes par jour » nous faisait grossir ? La consommation de ces aliments sains ne serait évidemment pas la cause directe, mais les messages publicitaires, mal compris par les consommateurs, auraient un effet déculpabilisant quelque peu néfaste sur notre santé.

Des chercheurs de l’école de management de Grenoble ont réalisé une expérience sur 130 personnes. « L’une des mesures de notre étude consistait à montrer aléatoirement aux participants une publicité d’un aliment type hamburger avec ou sans le message de prévention. Les participants devaient ensuite choisir un bon pour une glace ou un sachet de fruits. Les personnes qui ont vu la publicité avec le message sanitaire ont fait des choix moins sains que celles qui l’ont vu sans le message sanitaire », explique Carolina Werle, chercheuse.

Manger des fruits et légumes : justification pour manger des aliments gras

Ces messages sanitaires déclencheraient un mécanisme compensatoire chez le consommateur, qui culpabiliserait moins à l’idée de manger un bon gros hamburger si, en parallèle, il mangeait 5 fruits et légumes par jour. Ainsi, il se sentirait à l’abri de l’obésité.

« En associant des messages sanitaires à des produits alimentaires hédoniques (glaces, hamburgers…) les individus perçoivent ces informations comme une solution potentielle à la prise de poids », rajoute C. Werle.

L’image plus forte que le texte

La solution serait de dissocier la publicité alimentaire et le message sanitaire, afin que le consommateur fasse bien la part des choses. Le message pourrait être diffusé avant ou après la pub, mais pas pendant.

L’alternative serait de mettre des images illustrant le message sanitaire. Ceci s’est révélé efficace pour la prévention contre le tabac, où les photos de malades ont plus « parlé » aux fumeurs que les simples avertissements écrits.

Par Mathilde Bourge

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image