masquer
Santé

Cancer : les bienfaits de l'aspirine sont confirmés

Le 21/03/2012 à 13:02:16
Vues : 19545 fois JE REAGIS

Trois enquêtes publiées mercredi révèlent l’intérêt de l’aspirine dans la prévention et le traitement des cancers.

Plus de cent ans après sa commercialisation, on découvre que l’aspirine aurait un effet positif dans la prévention mais aussi dans le traitement du cancer. Trois nouvelles études, publiées mercredi dans le journal britannique The Lancet, confirment les résultats de travaux déjà menés par l’équipe du Dr Peter Rothwell de l’Université d’Oxford. Dès 2007, ces chercheurs avaient constaté qu’une consommation d’aspirine, même minime pouvait réduire les risques de mourir d’un cancer. En 2010, ils avaient démontré qu’il fallait attendre cinq ans pour voir apparaître les bienfaits de l’aspirine, notamment dans les cas de cancers de l’œsophage, du pancréas, du cerveau ou du poumon. Ce délai s’étend à dizaine d’années pour les cancers de l’estomac et du colon, et à quinze ans pour le cancer de la prostate.

Moins 37 % de risque de cancer les cinq premières années

La première étude rendue publique ce mercredi révèle une diminution de 15 % du risque de décéder d’un cancer chez les patients ayant pris de l’aspirine en prévention d’accidents cardio-vasculaires. Et si l’on tient uniquement compte des cinq premières années, ce risque est réduit de 37 % ! Aussi, chez les patients ayant seulement reçu une faible dose d’aspirine, le risque d’apparition d’un cancer diminue d’environ 25 % au cours des trois premières années et, ce, autant chez les hommes que chez les femmes.

Le risque d’apparition d’adénocarcinomes réduit de moitié

La seconde étude se penche sur l’action de l’aspirine sur l’apparition de métastases au cours de cancers diagnostiqués. Selon les chercheurs, le risque de contracter un cancer avec métastases baisse de 36 % chez les patients traités avec de l’aspirine, par rapport au groupe témoin sous placebo. L’aspirine permettrait notamment de réduire le risque d’adénocarcinomes (la forme la plus courante de tumeur solide) de 46 % ! Cet effet n’a rien à voir, non plus, avec le sexe ou l’âge du patient.

L’aspirine réduit les métastases

La troisième étude diffusée met en évidence le rôle de l’aspirine sur la réduction des métastases dans de nombreux cancers étudiés : colorectal, œsophage, sein, etc. Si ces derniers travaux ouvrent une nouvelle voie dans la prévention des cancers, il faut toutefois souligner leurs limites. Le Pr François Chast (Hôtel-Dieu, Paris), cité par Le Figaro explique qu’ « elles ont été réalisées à partir d'études de prévention cardio-vasculaire, donc pas conçues par des cancérologues, avec tous les critères pertinents pour fournir des résultats en cancérologie. Par ailleurs, il ne faut pas négliger le risque d'hémorragie digestive avec l'aspirine. »

Par Laura Gerhard

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image