masquer
Découverte

Des scientifiques apprennent les maths à des mouches

Le 23/07/2012 à 08:30:30
Vues : 3766 fois 3 REACTIONS

Une équipe de généticiens affirme avoir appris à des mouches à fruits à compter. La découverte permettrait de mieux appréhender la dyscalculie chez l’homme.

Après de nombreux essais et plusieurs générations de mouches à fruits, les généticiens de l’université canadienne Wilfrid Laurier sont parvenus à faire compter ces insectes volatiles. Cette performance, annoncée lors du premier congrès sur la biologie évolutive au Canada, permet d’espérer une meilleure compréhension de la dyscalculie, trouble qui se manifeste chez l’enfant par des difficultés dans l’apprentissage des mathématiques.

Les chercheurs espèrent ainsi mieux comprendre les évolutions génétiques entre le groupe de mouches qui a muté et celui qui n’a pas acquis l’art de compter.

Pour parvenir à faire apprendre aux mouches à fruit à maîtriser les rudiments de l’arithmétique, les chercheurs ont procédé à des tests d’une vingtaine de minutes chacun au cours desquels les mouches à fruits ont été exposées à un nombre précis de flashs de lumières. Selon le nombre de flashs, une secousse se produisait. Après une pause post-apprentissage, les mouches étaient en mesure d’anticiper le mouvement selon le nombre de flashs qu’elles avaient compté.

La dyscalculie est étudiée depuis les années 70. La piste neurobiologique a rapidement été mise en avant. L’étude des mouches pour mieux comprendre certains troubles de l’homme remonte elle au début du XXè siècle.

Le sketch des Nuls et les chercheurs qui étudient les mouches. Comme quoi, ils n'étaient pas sympaths de se moquer...

Par Eléonore Verdy

Top articles
3 réactions à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 23/07/2012 à 08:51:16- par Anonyme

    je ne suis pas certain que ces mouches calculent consciemment. Ces chercheurs n'ont fait qu'observer l'horloge biologique à l'oeuvre... de même qu'un animal de compagnie anticipe notre arrivée lorsque nous rentrons du boulot.

  2. avatar
    Publiée le 08/08/2012 à 18:08:38- par crtn

    Intérresante remarque du commentateur précédent. Cependant pour une critique constructive, la lecture de la communication scientifique est nécessaire. Comment la trouver rapidement? Qui connaîl les noms des chercheurs?

  3. avatar
    Publiée le 20/08/2012 à 20:38:53- par Anonyme

    sympaths = sympas ou sympa : S’agissant d’une apocope, sympa est parfois considéré comme invariable en nombre, mais en pratique sa forme pluriel sympas est courante.