masquer
Attention

La fessée affecterait le futur des enfants

Le 03/07/2012 à 09:03:55
Vues : 2184 fois JE REAGIS

Une étude canadienne a démontré les effets néfastes des fessées sur le futur des enfants. Ils auraient en effet plus de chances de développer des troubles comportementaux une fois adultes.

« Une bonne fessée, ça ne fait pas de mal » vous dites-vous en regardant votre progéniture faire des colères sans nom. Et bien réfléchissez-y à deux fois, car une étude publiée lundi 2 juillet, dans la revue américaine Pediatrics, prouve que les adultes ayant reçu des fessées dans leur enfance, sont plus susceptibles de développer des troubles du comportement, des problèmes d'alcool ou de drogue.

L'enquête, menée par des Canadiens auprès de 653 adultes, portait donc sur ce châtiment corporel, considéré comme léger par la plupart des gens. Etaient exclus de l'étude les sévices plus graves, laissant des marques sur la peau, ainsi que les violences sexuelles.

Un comportement agressif accru

Selon les chercheurs, les personnes ayant reçu des fessées durant leur enfance ont entre 2 % et 7 % de risques supplémentaires de présenter des pathologies mentales une fois adultes.

Si ces résultats semblent peu significatif, la revue prend l'information au sérieux. "Cette étude est importante, elle ouvre un débat sur l'éducation des enfants", estime Victor Fornari, directeur du département de psychiatrie infantile au North Shore-Long Island Jewish Health System à New York.

Les experts insistent sur le fait qu'aux Etats-Unis, la moitié des adultes auraient reçu ce châtiment étant petits. Beaucoup de personnes sont donc exposés à cette accroissement des risques de troubles comportementaux. Les chiffres mis en évidence "ne sont pas très élevés, mais ils démontrent que les punitions corporelles sont un facteur de risque pour souffrir de problèmes mentaux une fois adulte", ajoute Victor Fornari en commentant cette étude à laquelle il n'a pas participé.

Des recherches avaient déjà prouvé les effets néfastes de la maltraitance sur les adultes en ayant souffert étant petit, mais jamais les experts ne s'étaient intéressés de si prêt à cette punition qui peut paraître anodine.

Aujourd'hui, dans 32 pays au travers le monde, les sévices corporels sur les enfants sont interdits. Ce n'est pas le cas aux Etats-Unis et au Canada.

Par Mathilde Bourge

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image