masquer
Santé

La peur du noir serait la cause de 25 % des insomnies

Le 18/06/2012 à 11:27:32
Vues : 2669 fois 1 REACTION

En France, 25 % de la population éprouveraient des difficultés pour dormir et souffriraient d’insomnie. Pour des chercheurs canadiens, la cause pourrait se trouver dans une peur du noir.

Cette nuit, certains ont peut-être été réveillés par l’orage et n’ont pas pu se rendormir à cause du bruit de la pluie et du tonnerre. Mais 25 % des Français ont entendu l’orage tout simplement parce qu’ils ne dormaient pas. En effet, en France, c’est une personne sur cinq qui souffrent d’insomnie chronique.

Les difficultés pour dormir sont un point noir sur lequel les chercheurs se penchent. Ainsi l'Institut national du sommeil et de la vigilance (INSV) souligne que près d'une personne sur quatre souffre d'insomnie chronique, soit 25 % de la population française. Et 18 % des Français ressentent une certaine fatigue à leur réveil.

Au Canada, une étude a été menée par des chercheurs de l’université de Ryerson à Toronto. Pour ces chercheurs, un grand nombre de cas d’insomnie ne serait en fait que la conséquence d’une peur de l’obscurité. Selon eux, la phobie de l’enfant s’est transformée à l’âge adulte en insomnie.

Pour réaliser leur étude, les chercheurs ont fait deux groupes, dont l’un était exclusivement composé d’étudiants qui éprouvent de grandes difficultés pour dormir. L'auteur de l'étude, Taryn Moss déclare : « nous supposons que les personnes souffrant de troubles de sommeil sont plus tendues dans l'obscurité parce qu'elles associent le coucher à une incapacité à dormir. »

Pour ces chercheurs, il y a donc un lien entre la phobie du noir dont souffrent certains adultes et leurs crises d’insomnie récurrentes. Après ce constat, ils préconisent de traiter la phobie comme cause de l’insomnie, car c’est ce qu’elle est, et non comme conséquence. Pour mieux dormir, il faudrait que ces personnes suivent un traitement adapté à leur phobie. C'est d'ailleurs ce que confirme la directrice du laboratoire du sommeil et de la dépression, Collen Carney.

De plus, ces insomniaques doivent se méfier de certains conseils qui devraient leur permettre de s’endormir. Ainsi, il est souvent suggéré à la personne de quitter sa chambre pour aller, par exemple, bouquiner dans une autre pièce. Cependant cette méthode serait en fait plus néfaste que bénéfique car elle accentuerait la phobie du noir de la personne.

Par Maëla Priolet

Top articles
1 réaction à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 18/06/2012 à 14:59:47- par Anonyme

    à mon avis, une personne sur cinq est plus égal à 20% qu'à 25%.