masquer
Santé

Les gros bébés favoriseraient les risques de cancer du sein

Le 31/07/2012 à 07:18:56
Vues : 6241 fois 2 REACTIONS

Les mamans ayant accouché d'un gros bébé auraient plus de risques de développer un cancer du sein. Cette découverte appelle à un dépistage précoce pour ces femmes.

Les mamans ayant accouché d'un gros bébé, soit plus de 3,7 kg, auraient plus de « chance » de développer un cancer du sein. C'est en tout cas ce qu'affirme une étude américaine, publiée dans la revue Plos One.

En effet, certaines hormones, connues comme étant précurseurs du cancer du sein, seraient produites en plus grands nombres par ces femmes ayant eu un gros nourrisson.

Les mères avec de gros bébés davantage surveillées

Avant d'en arriver à cette conclusion, un groupe de chercheurs a mené une étude sur 410 femmes. Ils ont constaté que les mères ayant accouché d'un bébé de plus de 3,7 kg avaient un risque 2,5 fois plus élevé que les autres de développer un cancer du sein.

Une seconde étude a été menée, afin de confirmer les premiers résultats, sur 24 000 femmes enceintes pour la premières fois. Une fois de plus, les femmes portant un gros bébé avaient un taux d'estriol et de protéine plasmatique placentaire de type A plus élevé, soit deux hormones favorisant le développement d'une tumeur quelques années plus tard.

Cette découverte permettrait aux femmes accouchant de gros bébés d'être surveillées de plus près et ainsi d'être dépistées plus tôt en cas de maladie.

Par Mathilde Bourge

Top articles
2 réactions à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 31/07/2012 à 09:25:50- par Anonyme

    Il faudrait arréter de pondre des théories saugrenues sur les origines / risques du cancer du sein! Y compris les régimes spéciaux anti-cancers du sein ! Ma mère a pourtant eu une vie/alimentation très saine, eu 2 enfants très jeunes, nés à moins de 3,2 kg, les a allaités, n'a jamais pris la pilule et moi la dernière, pesais moins de 3 kg. Un premier cancer du sein l'a touché à 63 ans et 3 ans plus tard, il s'est métastasé au foie et y est resté. J'ai eu beau expliquer aux médecins sa vie saine, ils ont été incapables de me répondre; ils sont INCAPABLE de GUERIR réellement le cancer, arrétez de vous voiler la face!

  2. avatar
    Publiée le 31/07/2012 à 09:29:49- par Anonyme

    Ce ne sont pas les journalistes les fautifs, ce sont les chercheurs. Et encore! Ils cherchent des solutions! S'ils ne faisaient rien on les critiquerait aussi! Si cela peut permettre d'améliorer le suivi et de détecter les maladies plus tôt où est le mal?