masquer
Santé

Les nouvelles armes anti-migraine

Le 31/08/2009 à 00:00:00
Vues : 17776 fois JE REAGIS

Rien à voir avec la céphalée ordinaire. Ceux qui en souffrent connaissent bien ces maux de tête aussi violents qu'interminables...Et prennent souvent leur mal en patience. A tort. Les traitements contre la migraine sont de plus en plus efficaces.

" Celui qui n'a jamais eu de migraine ne peut pas comprendre. J'ai essayé tous les antalgiques et tous les anti-douleurs trouvés en libre-service. Ma seule méthode pour continuer mes activités habituelles : préparer mon petit cocktail !". Emmanuelle, 38 ans, sait de quoi elle parle : ses migraines remontent à la puberté. Comme elle, plus de 6 millions de Français (un homme sur dix, une femme sur cinq et 5% des enfants) souffrent de ces violents maux de tête. Les malades les considèrent trop souvent comme une fatalité, et subissent les symptômesen attendant que ça passe ! . A tort. Longtemps parent pauvre de la médecine, la migraine a aujourd'hui acquis le statut devraiemaladie. Et lesarmes anti-migrainessont de plus en plus efficaces. Même si l'on ne guérit pas de la migraine, on peut la soulager. Mieux : les traitements de fond favorisent les périodes spontanées d'amélioration, voire la rémission.

Quand faut-il consulter ? Attention, on ne parle pas ici de céphalée occasionnelle dont on se débarrasse facilement en avalant un comprimé d'aspirine. Il faut consulter lorsque les crises deviennent invalidantes et que les moyens simples (aspirine ou paracétamol) se révèlent inefficaces. Mais aussi quand l'intensité, la durée et la fréquence des crises sont telles que l'on consomme des médicaments plus d'une fois par semaine. Dans ce cas, il faut fuir l'automédication.La moitié des migraineux ne consultent jamais de médecin car ils sont convaincus de l'absence de traitement efficace. Ils acceptent de vivre avec leur migraine et recourent à une automédication sauvage , selon les rapports de l'INSERM. Mais attention. Des traitements consommés à mauvais escient ou abusivement peuvent transformer des migraines épisodiques en migraines chroniques.

Le danger de l'automédication

  • L'abus d'aspirine peut exposer à des accidents digestifs graves.
  • Une prise trop importante de paracétamol peut entraîner des problèmes hépatiques.
  • Une utilisation excessive de tartrate d'ergotamine (dérivés de l'ergot de seigle) peut être à l'origine d'une accoutumance et d'un ergotisme.
  • La prescription de triptans doit être suivie avec attention. N'empruntez pas l'ordonnance de votre conjoint et ne forcez pas la dose. Des consommations excessives peuvent avoir l'effet inverse.
  • L'automédication qui vise à faire disparaître la douleur, peut retarder le diagnostic d'une maladie autre que la vraie migraine.

Les traitements qui marchent La prise en charge varie d'un patient à l'autre. Voici les traitements jugés aujourd'hui parmi les plus efficaces.

Par La rédaction

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image