masquer
Mauvaise conduite

Prendre des antidépresseurs ou le volant : faut-il choisir ?

Le 30/08/2012 à 08:31:12
Vues : 1010 fois JE REAGIS

Une étude démontre que la prise d'antidépresseurs augmente le risque d'accident de la route. L'ANSM appelle patients et médecins à la plus grande vigilance.

On connaissait jusque là les risques liés à la prise d'alcool ou de drogue sur la route. Aujourd'hui, une nouvelle substance, que consomme 3 Français sur dix, est reconnue comme dangereuse au volant : les antidépresseurs. Une étude* de l'Inserm, en collaboration avec l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), démontre un risque d'accident de la route accru de 34 % chez les personnes ayant pris au moins un cachet au cours des dernières 24 heures. Ce risque serait maximum chez les patients en début de traitement (+ 49 %) ou qui viennent de changer de médicament (+ 32 %).

L'ANSM tient à rappeler aux consommateurs d'antidépresseurs la présence, sur les boîtes, de pictogrammes indiquant le danger potentiel :
- niveau 1 (jaune) : « Soyez prudent, ne pas conduire sans avoir lu la notice » ;
- niveau 2 (orange) : « Soyez très prudent, ne pas conduire sans l'avis d'un professionnel de santé » ;
- niveau 3 (rouge): « Attention, danger ! Pour la reprise de la conduite, demandez l'avis d'un médecin ».

Il est nécessaire de prendre en compte ce signalement, afin de ne pas mettre sa vie en danger, ni celles des autres sur la route. L'ANSM recommande aussi aux professionnels de santé (médecins, pharmaciens) de mettre en garde les usagers au moment de la prescription, de l'administration ou de la délivrance d'antidépresseurs.

* menée auprès de 70 000 automobilistes impliqués dans un accident survenu entre 2005 et 2008

Par Thomas Levy

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
Vidéo Buzz
En mer, les muscles se fatiguent beaucoup plus vite que sur Terre.

Sortie en mer : la campagne interactive pour le port du gilet de sauvetage

lire la vidéo