masquer
Santé

Un comprimé  « 4 en 1 » contre le virus du sida

Le 04/07/2012 à 20:39:45
Vues : 1051 fois JE REAGIS

Des scientifiques américains ont mis au point un traitement contre le virus du sida, qui combine quatre molécules. Ce médicament tout en un signe-t-il vraiment une révolution ?

Un nouveau traitement contre le virus du sida a récemment vu le jour et devrait bientôt être commercialisé.

Ce comprimé, appelé « Quad », combine 4 molécules, ce qui permettrait au patient de ne prendre qu’un médicament, une seule fois par jour. Les substances présentes dans ce comprimé sont l’antirétroviraux, l’elvitégravir, l’emtricitabine et la ténofovir, associées à un « booster », le cobicistat, qui rend l’elvitégravrir plus efficace.

C’est la firme américaine Gilead Sciences qui a testé ce traitement expérimental sur des séropositifs jamais traités auparavant. L’étude, publiée dans la version en ligne de la revue britannique The Lancet, révèle que « Quad » pourrait être une alternative sûre et efficace, comparé aux traitements actuels contre le VIH.

Quad : une révolution ?

Le quotidien Le Figaro s’est entretenu avec le Dr Dominique Costagliola, directrice de l’unité de l’Inserm « épidémiologie, stratégies thérapeutiques et virologie clinique dans l’infection à VIH ». Lorsqu’on lui demande si ce nouveau traitement pourrait être une révolution pour les malades, elle répond que « pour les patients que l’on traite pour la première fois, auxquels cette trithérapies s’adresse, on a déjà des traitements supportables et efficaces. Et chez ceux déjà traités, il y aura un risque important de résistance croisée », avant d’ajouter, « c’est donc une innovation qui reste intéressante, mais je ne suis pas sûre que sa place sur le marché soit faramineuse ».

De plus, pour qu’un nouveau traitement prenne le dessus sur ceux déjà utilisés, il faut que celui-ci soit plus efficace et que les effets secondaires soient moindres. Or, les tests, effectués sur 700 personnes jamais traités, et 700 qui bénéficiaient déjà d’un traitement, démontrent une altération de la fonction rénale dès la deuxième semaine de traitement, avec une stabilisation au bout de deux mois. Les scientifiques n’ont cependant pas encore assez de recul pour connaître les effets sur le long terme.

Le dernier souci, selon le Dr Dominique Costagliola, est que la prise de plusieurs médicaments par jour assure qu’au moins quelques-uns seront pris par le patient. « Avec une pilule tout en un, c’est tout ou rien », s’inquiète-t-elle.

Le verdict de la FDA (agence américaine du médicament) sera rendu le 27 août, quant à la commercialisation de « Quad ». En Europe, la demande a été effectuée le 20 décembre dernier auprès de l’agence européenne du médicament, EMA, mais aucun avis n’a encore été donné.

Par Mathilde Bourge

Top articles
Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
Vidéo Buzz
En mer, les muscles se fatiguent beaucoup plus vite que sur Terre.

Sortie en mer : la campagne interactive pour le port du gilet de sauvetage

lire la vidéo