Premier vol intercontinental réussi pour Solar Impulse

Félicitation à Solar Impulse et au pilote Bertrand Piccard ! L’avion qui vole exclusivement à l’aide de l’énergie solaire vient de réaliser avec succès son premier vol intercontinental partant de Madrid pour atterrir à Rabat.

0
2538
Premier vol intercontinental réussi pour Solar Impulse ©ThinkStock

L’avion Solar Impulse vient de réussir son premier vol intercontinental. Parti de l’aéroport de Madrid-Barajas mardi 5 juin à 05h22, l’avion solaire suisse a atterri à Rabat au Maroc après plus de 18 h 30 de vol. C’est le Suisse Bertrand Piccard qui a piloté l’avion et qui l’a fait atterrir à 23 h 27, heure locale, à l’aéroport de Rabat Salé.

Solar Impulse est un avion solaire qui n’utilise pas de carburants et ne dégage pas d’émissions polluantes. Il est le premier avion conçu pour voler de jour et de nuit. L’avion a été réalisé exclusivement en fibre de carbone et est propulsé par quatre moteurs électriques alimentés par 12 000 cellules photoélectriques couvrant son immense aile. L’énergie solaire accumulée durant la journée est stockée dans des batteries, permettant ainsi à l’avion de voler la nuit.

Un atterrissage très attendu

Solar Impulse a atterri dans la nuit de mardi 5 juin à mercredi 6 juin à Rabat, au Maroc. Un responsable de l’aéroport a indiqué que la piste sur laquelle l’avion solaire a atterri, escorté par un hélicoptère de la gendarmerie marocaine, était longue de 3,8 km. L’atterrissage fut un moment unique et pour l’occasion d’immenses chapiteaux avaient été montés près de l’aéroport pour abriter les organisateurs de ce vol. Le vol a d’ailleurs été retransmis en direct par le site solarimpulse.com.

« Je suis très ému. Les Marocains ont tellement bien préparé ce vol… Je suis ravi pour eux et je les remercie », a déclaré, après l’arrêt de son avion, Bertrand Piccard à sa fille qui suivait le vol depuis la Suisse.

L’atterrissage au Maroc n’est pas anodin et révèle une certaine symbolique. L’avion prônant l’utilisation de l’énergie solaire restera à Rabat pendant cinq jours, « avant de s’envoler ensuite pour Ouarzazate » ont confié à l’AFP des responsables du projet. En effet c’est à Ouarzazate que le roi Mohammed VI inaugurera la plus grande installation thermosolaire jamais construite à ce jour dans le monde.

Maëla Priolet