Préservatif du futur : bio et aussi fin qu’un cheveu ?

Des chercheurs australiens planchent sur un préservatif à base d’herbe, très résistant, et aussi fin qu’un cheveu. Prometteur.

0
1754
Le préservatif du futur sera peut-être bio et fin comme un cheveu ©ShutterStock

Colorés, fluorescents, goûts exotiques, perlés, nervurés, ou même à tête d’animal… Les hommes ont aujourd’hui un grand choix de préservatifs pour se protéger. Mais un tout nouveau pourrait venir révolutionner le petit monde des capotes.

Des chercheurs de l’Université du Queens (Australie) pourraient bientôt mettre au point le préservatif ultime grâce à la Spinifex. Il s’agit d’une herbe australienne riche en nanocellulose, que l’on retrouve dans les régions semi-désertiques de l’Australie. « Ce qui est génial avec la nanocellulose c’est que c’est un additif flexible. Nous pouvons fabriquer une membrane plus solide et plus fine qui est plus souple. C’est le Saint Graal du caoutchouc naturel », s’enthousiasme au Medical Daily Darren Martin, l’un des scientifiques.

Plus fin qu’un préservatif actuel

Et mélangée au latex, la Spinifex permettrait donc d’élaborer un préservatif « aussi fin qu’un cheveu », mais aussi très résistant. Si les modèles actuels oscillent autour des 70 à 90 microns d’épaisseur, ce préservatif made in Australia atteindrait, lui, les 45 microns d’épaisseur. Tellement fin que les utilisateurs ne sentiront même pas qu’ils en portent un. Et ne parlons pas des sensations qui se révèleront plus intenses lors d’un rapport sexuel ! Toutefois, les scientifiques ne précisent pas si ces capotes « vertes » seront biodégradables.

Si cette découverte venait à être commercialisée, ce serait une opportunité financière pour les Aborigènes qui récoltent et utilisent déjà cette fameuse Spinifex. Ils pourraient connaître ainsi un nouvel élan économique.

Lire aussi : Prévention Sida: une appli pour trouver des préservatifs

Justine Dupuy