Privée de Facebook à 12 ans pour harcèlement

Une adolescente canadienne vient d’être privée de Facebook pour un an. La jeune fille, âgée de 12 ans, a été jugée coupable de harcèlement sur le réseau social.

0
2827
Jalouse, la jeune fille a menacé sur Facebook sa potentielle rivale ainsi que l'une de ses amies. - Image d'illustration. - Crédit photo : goodluz ©ThinkStock

Voilà une punition qui risque d’effrayer les accros de réseaux sociaux. Au Canada, une adolescente de 12 ans vient d’être privée de Facebook pour une durée d’un an par le tribunal de Brandon. Elle a été jugée coupable du harcèlement de deux de ses camarades sur le site.

Jalouse, elle harcèle deux camarades sur Facebook

À l’origine de cette histoire : la jalousie. La jeune fille, persuadée que son petit ami la trompe avec une autre, menace sa potentielle rivale sur Facebook, ainsi qu’une autre de ses amies. La mère de l’une des deux élèves attaquées décide de présenter à la justice des copies des messages insultants.

Un simple avertissement aurait pu être délivré par le juge. Le hic, c’est que l’adolescente n’en est pas à son premier écart de conduite. Quelques mois plus tôt, elle avait déjà eu affaire aux autorités policières pour avoir giflé une autre fille. Un comportement qui lui avait coûté 50 heures de travaux d’intérêt général.

La mère de l’accusée accepte la sentence

Les preuves présentées par la mère suffisent donc au juge pour condamner l’adolescente à 50 heures de travaux d’intérêt général ainsi qu’à un an sans Facebook.

L’avocat de la défense s’est opposé à cette décision. Selon lui, le réseau social représente un « élément essentiel » dans les vie des jeunes. La mère de l’accusée, au contraire, valide la sentence : « Je pense [que ma fille] n’a pas besoin de Facebook ».

> Officiellement, il faut être âgé d’au moins 13 ans pour créer un compte Facebook. Néanmoins, de nombreux jeunes contournent le règlement en enregistrant une fausse date naissance.

Lire aussi : Où s’arrête la liberté d’expression sur Facebook et Twitter ?

Damien Rigat