Prix de l’essence : des vacances plein pot

Coup de pompe sur la route des vacances… Le prix du carburant repart à la hausse et renoue avec son niveau du mois de mai. S’il choisit de ne pas encore l’appliquer, le gouvernement garde sous le coude la solution du gel des tarifs.

0
2042
L'essence repart à la hausse ©ThinkStock

La note risque d’être plus salée que prévu pour les vacanciers ayant choisi l’option « voiture » pour se rendre sur leur lieu de villégiature. Le coût du carburant à la pompe a connu une nouvelle hausse la semaine dernière et atteint désormais le niveau de la première quinzaine du mois de mai, selon le relevé des prix publié lundi 6 août par le ministère de l’Ecologie et de l’Energie.

Le gazole a pris 1 centime et s’affiche désormais à 1,4060 euro le litre, en moyenne. Il renoue avec le tarif appliqué lors de la première semaine de mai, mais reste encore 5 centimes plus bas que le record atteint à la mi-mars. De quoi rassurer les quelques 80 % de conducteurs qui consomment ce type de carburant.

Le sans plomb 95 et le sans plomb 98 ont respectivement grimpé de 2 centimes et 1,2 centime le litre, pour s’établir à 1,5740 euro et 1,6292 euro le litre en moyenne. L’essence retrouve le niveau de prix appliqué la deuxième semaine du mois de mai, mais reste 9 centimes moins chère qu’en avril où elle battait son record.

Le blocage des prix du carburant, toujours d’actualité

Si le prix du carburant avait connu une légère baisse depuis le printemps en France, suivant le déclin du coût du baril de brut, celui-ci repart à la hausse. En cause : la remontée du cours du pétrole et la nette baisse de la valeur de l’euro face au dollar, qui désavantage les Européens.

Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie et des Finances, a confirmé la semaine dernière que le gouvernement gardait sous le coude la solution du gel temporaire des prix du carburant si la hausse devenait trop importante.

Thomas Levy