Psycho : les clés d’une retraite réussie

Qui dit retraite réussie, dit bonne préparation sur le plan psychologique et affectif. Alors, apprenez à vous poser les bonnes questions.

0
1150
Psycho : les clés d’une retraite réussie ©ShutterStock

1. Consignez votre propre histoire

La sagesse populaire dit souvent qu’il est important de savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va. La première chose à faire pour y voir clair dans son projet de retraite : consigner son histoire. Pour cela, rédigez sans vous censurer, sans analyser et sans chercher à comprendre, votre parcours de vie. Notez les moments clés, les changements de cap, l’évolution de votre façon de voir
 les choses. Détaillez les expériences qui ont redéfini vos priorités. Pensez ensuite à votre retraite et décrivez ce que vous ressentez. De la peur, de l’impatience, des doutes ? Comment vous imaginez-vous ? Vous pouvez commencer à faire cet exercice même si vous êtes encore en activité. Si vous êtes déjà en retraite, notez le décalage entre ce que vous vivez et ce que vous souhaitez vivre.

2. Prenez conscience de vos croyances

Afin de choisir consciemment ce qui convient ou ne convient plus à votre vie future, vous devez lister et analyser vos croyances. Par croyances, on entend un certain nombre de certitudes générales à travers lesquelles on se perçoit et on perçoit le monde. Par exemple, pour certains, vieillir, c’est devenir un poids pour autrui, pour d’autres, c’est se rendre utile auprès de ses enfants 
et petits-enfants. En fait, cette étape est destinée soit 
à transformer les croyances, soit à les éliminer ou à les renforcer selon qu’elles sont encourageantes ou qu’elles vous limitent. Tout le monde agit de façon à confirmer ou infirmer ses croyances, qui peuvent d’ailleurs changer avec le temps et les expériences.

3. Identifiez vos valeurs

Vos valeurs, qui évoluent avec le temps, se manifestent à tous les niveaux de votre vie : travail, famille, loisirs, etc. Elles expriment, d’une certaine manière, votre identité. Mieux connaître ses valeurs permet d’approfondir la connaissance de soi et la compréhension de ses agissements. Attention toutefois à ne pas confondre valeur et qualité. Par exemple, avoir pour valeur l’efficacité, ce n’est pas la même chose que d’avoir pour qualité l’efficacité. Dans le premier cas, l’efficacité se manifeste dans tous les champs d’action de notre vie 
et se trouve même encouragée dans notre discours ; dans le second cas, elle peut être une réalité dans notre vie professionnelle sans l’être dans d’autres domaines et surtout sans 
que l’on y accorde une certaine importance. C’est en ayant ses valeurs en tête que l’on avance dans l’estime de soi et la confiance en soi. 
Les valeurs, une fois identifiées, permettent de prendre des décisions plus facilement et surtout, des décisions en accord avec soi-même.

4. Faites-les exister

Une fois que vous avez identifié vos valeurs de manière exhaustive, listez par ordre de priorité les douze valeurs qui vous semblent importantes pour bien vivre votre retraite. Ensuite, pour chacune d’entre elles, déterminez cinq actions ou comportements qui permettent de les amplifier ou de les intégrer dans votre nouvelle vie de retraité. Pour arriver à vos fins, il est possible que vous soyez amené à négocier avec vos enfants ou votre conjoint, sur votre disponibilité par exemple. Pour faire passer votre message, faites-le en cinq points : j’observe que…, je me sens…, j’aurais besoin…, je me demande si…, qu’en penses-tu ?

5. Faites la lumière

Que vous ayez l’intention de vous retirer à la campagne ou de multiplier les voyages, déterminez votre projet et, surtout, posez-vous les bonnes questions pour y apporter les bonnes réponses. À quels besoins correspond votre projet ? Est-ce l’objectif réel ou est-ce un moyen d’aller vers autre chose ? Quelles seront les conséquences sur votre environnement et votre entourage ? Quelle place sera faite aux enfants. Et au conjoint ? Quels sont les obstacles ? Quels sont les avantages ? Quelle est la solution pour maintenir votre projet et concilier le maintien de certains avantages dits secondaires ? Si vous faites l’exercice sérieusement, vous verrez apparaître les étapes nécessaires à la réalisation de ce projet. Reste à les classer dans le bon ordre.

6. Visualisez

Pour savoir comment les choses risquent de se passer émotionnellement, remémorez-vous des situations déjà rencontrées. Prenez un changement positif de votre vie : un déménagement, une promotion professionnelle, l’arrivée d’un enfant, etc. Visualisez-le très librement en vous laissant aller à la rêverie associée à ce moment, rappelez-vous ensuite les ressources nécessaires à la réalisation de ce moment clé. Pensez alors aux étapes par lesquelles vous êtes passé. Essayez de retrouver aussi le ressenti et le discours interne qui vous habitait à ce moment-là. Enfin, visionnez le tout comme un film : qu’est-ce qui serait à refaire ou à corriger ? Et comment ? Une fois terminé, faites le même exercice mais avec pour scénario « ma vie de retraité » !

7. Envisagez les changements

Être acteur de sa retraite suppose de changer pas mal de choses : l’environnement, les comportements, les capacités, les valeurs, l’identité, etc. Concrètement, vous devrez répondre aux questions suivantes : où, quand et dans quel contexte allez-vous agir pour votre retraite ? Comment allez-vous vous comporter, vous positionner ? Quelles seront les qualités et compétences requises ? Quelles valeurs nécessaires à votre épanouissement devront être satisfaites ? Quel type de retraité serez-vous ? Comment compléteriez-vous la phrase « je suis un retraité qui… » ? Quel impact votre vie de retraité aura-t-il sur le monde et sur les autres ? Installez-vous confortablement et laissez le film que vous vous êtes fait se déployer dans sa richesse et avec tous les reliefs. 
Ça y est, vous y êtes, il ne vous reste plus qu’à passer à l’action !

Lire aussi : Résidences séniors : home sweet home !

Alexandra Da Rocha