Quand une association tchèque invente le SDF-borne Wifi

À Prague, une association a eu l’idée d’équiper un sans-abri d’un routeur Wifi afin d’offrir l’accès à internet aux touristes et aux passants.

0
1642
Quand une association tchèque invente le SDF-borne Wifi ©meunierd / Shutterstock.com

Profiter d’un sans-abri pour avoir accès au wifi. Cette scène impensable voire surréaliste existe bien à Prague en République Tchèque. Une association nommée « Wifi4Life » a eu la « bonne » idée d’équiper en octobre dernier un sans-abri d’un terminal Wifi, d’une autonomie de 6 heures et qui peut être captée à 20 mètres de distance. Elle peut aussi supporter 10 connexions simultanées. Cerise sur le gâteau, la SDF dispose aussi d’un port USB pour les passants en panne de batterie. C’est vrai, il n’y a rien de mieux pour recharger son portable.

Comme le rapporte le site Numerama, pour aboutir à ce projet, l’association avait lancé en août dernier une campagne de financement participatif sur Indiegogo pour récolter les 5 500 euros nécessaires. L’idée n’a pas vraiment séduit les internautes, car 388 euros ont été récoltés. Un bide qui n’a pourtant pas empêché Wifi4life d’exécuter leur projet.

« Ils n’ont rien à faire »

Pour l’association, l’objectif est d’améliorer la vie des habitants et celle des SDF. « S’ils prouvent qu’ils peuvent respecter des horaires, se réveiller, rester sobres, et travailler 8 heures par jour, notre projet leur fournira la valeur d’une recommandation pour leur employer potentiel », explique-t-elle dans une vidéo de présentation.

Dans une interview à la chaîne Russia Today, la justification va même plus loin : « Nous avons choisi des SDF parce qu’ils sont déjà dans la rue et que la plupart du temps ils n’ont rien à faire. Et nous voulons qu’ils commencent à travailler. » Sur le site Metronews, Lubos Bolecek, le porte-parole de Wifi4Life, explique aussi qu’ « il s’agit de montrer le problème du chômage des SDF, et de dire qu’il existe des solutions. Il faut prouver aux autres qu’ils ne sont pas seulement des vagabonds. La plupart d’entre eux sont simplement des personnes normales qui n’ont pas eu de chance. »

Le SDF-borne Wifi ne reçoit aucune rémunération mais il obtient en échange de la nourriture, des vêtements, des boissons non alcoolisées, voire un toit. Les pourboires sont les bienvenus. « Il reçoit aussi de l’argent de la part des gens qui utilisent son Wi-Fi », précise à Numerama Lubos Bolecek.

Séduite, la ville de Prague pourrait subventionner le projet et l’étendre à plusieurs SDF d’ici 2016. 

Lire aussi : Un SDF émeut internet en distribuant son CV

Marine Vautrin