Rentrée 2015 : quels sont les changements ?

La rentrée scolaire 2015 se verra ponctuée de quelques changements. Trois au total, que sont les parcours, citoyen et avenir, les nouveaux programmes de maternelles ainsi que la réforme des ZEP.

0
2016
Enfin, le plan numérique, qui devrait être généralisé en 2016, sera présents dès la rentrée scolaire 2015 dans 200 collèges et 300 écoles d’éducation prioritaire. ©ShutterStock

Alors que certains pensent déjà aux vacances d’été, de l’autre côté on pense déjà à la rentrée. Jeudi 4 juin, l’Éducation Nationale a publié sa circulaire de rentrée, qui est cette année encore ponctuée de changements. La rentrée scolaire 2015 sera la troisième où se décline la loi de refondation de l’école, pensée par Vincent Peillon en 2013, et la première rentrée de la ministre de l’Éducation Nationale, Najat Vallaud-Belkacem.

Des parcours artistique, citoyen et profesionnel

Trois grands changements sont à notifier : la généralisation de la réforme des ZEP (Zone d’Éducation Prioritaire), l’arrivée de nouveaux programmes de maternelle ainsi que l’instauration des parcours. C’est sur ce dernier point qu’il faut s’attarder. Le terme de « parcours » étant nouveau au plus grand nombre.

Ces « parcours » mis en place dès la rentrée scolaire de 2015 comprennent trois grands axes : l’enseignement moral et civique (EMC). Un enseignement qui s’inscrit dans un « parcours citoyen » destiné à transmettre les valeurs de la République et qui devra également développer l’éducation aux médias.

A ce parcours s’ajoutent celui d’éducation artistique et culturelle (PEAC) et celui individuel d’information, d’orientation et de découverte du monde économique et professionnel (PIIODMEP – abréviation simplifiée par « Parcours Avenir » pour le grand public), sur l’orientation des élèves de la sixième à la terminale.

Une maternelle plus adaptée aux enfants

Reprochant à la maternelle de trop ressembler à la primaire, avec des enfants attablés avec feuilles et stylos en main, les nouveaux programmes, totalement réécrits et en vigueur dès septembre 2015, mettront l’accent sur l’oral et non l’écrit. Un programme « adapté » à leur âge avec des méthodes pédagogiques qui insisteront davantage sur le vocabulaire et l’expression orale.

Une manière d’enseigner inédite donc, pour laquelle, le Gouvernement assure qu’il y aura « des ressources d’accompagnement » mises en place. À côté de cela, la maitrise du français et des langages scientifiques devient « le premier objet de l’école primaire ». Et une évaluation « diagnostique » des élèves en français et en maths sera mise en place au début de CE2 pour identifier les difficultés et permettre une réponse « adaptée ».

Création de 2 511 postes supplémentaires

Enfin, le plan numérique, qui devrait être généralisé en 2016, sera présents dès la rentrée scolaire 2015 dans 200 collèges et 300 écoles d’éducation prioritaire. L’objectif est de « faciliter le développement de nouvelles pratiques pédagogiques » et de favoriser l’autonomie, la créativité et la coopération des élèves.

La ministre de l’Éducation Nationale annonce également qu’en septembre 2015 on comptera désormais 350 Réseaux d’Éducation Prioritaires renforcés (REP+) et 739 REP. Tout cela ponctué également par la promesse de 2 511 postes supplémentaires dans le premier degré et 2 555 dans le second degré.

A la lecture de cette nouvelle circulaire de rentrée, le programme s’annonce (très) chargé, vivement les vacances d’été.

Lire aussi : Calendrier scolaire : le redécoupage des zones
Lire aussi : Réforme du collège : quels changements sont à prévoir ?

Laurie Ferrère