Système D

Ne vous faites plus avoir par votre banquier !

Le 24/09/2012 à 15:57:29
Vues : 11921 fois 1 REACTION

Découvert bancaire, crédit revolving, agios, frais d’incidents… les banquiers mettent la pression sur les usagers mais semblent trop souvent confondre leurs pratiques avec la loi. Avec les conseils de notre expert, affrontez votre banquier !

NOTRE EXPERT - Serge Maître, directeur du service juridique de l’Afub (Association française des usagers des banques) et auteur de Comment ne pas payer ses dettes à son banquier, Éditions Librio, 3 €.

Lors d’un problème, petit ou gros, les clients des banques et des organismes de crédit ont trop souvent tendance à baisser les bras, pensant que la bataille est perdue d’avance. Beaucoup d’autres, faute de pouvoir payer illico, font l’autruche en espérant que ça passe. C’est la pire des solutions. Il faut agir dès les premiers incidents. Un découvert, des mensualités qui deviennent trop élevées ou des pénalités en cascade, des lois vous protègent. Vous pouvez obtenir des délais de paiement et même ne rien rembourser ; il suffit qu’une petite erreur ait été commise par la banque. Découvrez comment on peut gagner de l’argent sur le dos de son banquier !

Suspendre les remboursements sans frais

Chômage, baisse de salaire, divorce ou maladie rendent parfois les remboursements impossibles. Heureusement, la loi prévoit une véritable protection contre les accidents de la vie. Suspendre les échéances jusqu’à 24 mois, sans intérêts ni frais, c’est possible en invoquant l’article L 313-12 du Code de la consommation. Les deux parties y trouvent leur compte : l’usager, qui dispose d’un peu de temps pour se refaire, et la banque, qui évite que sa créance devienne douteuse. Plus généralement, dès que ses moyens financiers sont amputés, il est possible de faire appel à cette disposition. Il suffit de faire la démonstration du cas de force majeure qui justifie le délai de paiement.

En pratique, rien de bien compliqué puisque 98 % des demandeurs obtiennent une suspension qui peut aller jusqu’à 24 mois. Si vous rencontrez des difficultés, n’attendez pas pour agir par la voie d’une assignation en référé auprès du juge.

Par Florent Gaillard

Top articles

4. Les problèmes avec un placement ou des frais bancaires

1 réaction à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image
  1. avatar
    Publiée le 18/10/2012 à 11:37:48- par villacabana

    Bonjour

    Quelqu'un a t'il été dans ce cas ? Est ce exact que dans ces conditions on ne paye plus son revolving ? Merci par avance .