Economie

SNCF, gaz, électricité : comment le gouvernement protège le pouvoir d’achat ?

Le 10/07/2012 à 07:58:22
Vues : 1469 fois JE REAGIS

Le gouvernement a imposé une limite, hier, pour la hausse du prix des billets de train mais aussi du gaz et de l’électricité. L'augmentation du prix des billets de train ne devrait pas aller au-delà de 90 centimes.

Se battre pour conserver le pouvoir d’achat des Français des classes moyenne et populaire, voilà la mission de Jean-Marc Ayrault. Il a donc annoncé hier que la hausse des billets de train allait être encadrée entre 10 et 90 centimes et que le tarif des prix du gaz et de l’électricité ne pourrait augmenter de plus de 2 %.

Une augmentation de 10 à 90 centimes pour la SNCF le 1er août

Hier, la société de transport n’a pas tardé à communiquer sur cette hausse. En fonction des destinations, le prix du billet normal en seconde classe augmentera de 10 à 90 centimes. Cela affectera uniquement les trains Intercités et les trains régionaux. Le tarif des billets de TGV, Transilien et Intercités à réservation obligatoire ne devrait pas être modifié.

Cette évolution des prix se concrétisera le 1er août et sera aussi accompagnée d’une hausse des prix des abonnements Fréquence et Forfait. Ces derniers connaîtront une hausse de 1,7 %.

Gaz, électricité : une hausse limitée à 2 % dès le 20 juillet

La facture de gaz et d’électricité va gonfler cette année mais comme prévu, le gouvernement va limiter la flambée des prix de l’énergie afin qu’elle ne dépasse pas l’inflation.

Cette hausse devrait intervenir le 20 juillet après la consultation du Conseil supérieur de l’énergie (CSE) et de la Commission de régulation de l’énergie. Ces derniers doivent donner leur avis sur l’arrêté prévu par le gouvernement.

Toutefois, leur avis étant purement consultatif, la proposition du gouvernement devrait être rapidement concrétisée comme le précise Delphine Batho, la ministre de l’Ecologie et de l’Energie.

Si les consommateurs peuvent se réjouir du geste du Premier ministre et de son gouvernement, GDF Suez ne devrait pas être satisfait. La société réclamait une hausse de 5 % pour combler son manque à gagner.

Par Anne-Ségolène Brun

Top articles

4. Les problèmes avec un fournisseur de Gaz

Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image