Téléphonie

Bouygues écrit aux parlementaires sa colère contre Free mobile

Le 11/07/2012 à 15:42:46
Vues : 1448 fois JE REAGIS

Le patron de Bouygues Telecom a écrit à tous les parlementaires pour demander la fin des avantages concurrentiels de Free Mobile sur ses concurrents. Le choix de la date n’est pas anodin : le président de l’Arcep sera auditionné demain par les mêmes parlementaires.

Free Mobile bénéficie d’un avantage concurrentiel qui déstabilise l’intégralité du secteur des Télécoms : c’est en substance ce que Martin Bouygues, le patron de Bouygues Télécom, a écrit aux parlementaires dans un long courrier ce mercredi.

Il remet en cause notamment le contrat d’itinérance sur le réseau 3G qui lie Free Mobile et Orange jusqu’en 2018. Celui-ci permet en effet à Free Mobile de n’investir que sur les zones vraiment rentables, contrairement à ses concurrents qui eux doivent réaliser de lourds investissements pour étendre la couverture réseau à leurs propres clients. Le patron de Bouygues cite ainsi en exemple les 600 millions d’euros que son entreprise a dû investir en 2011, versus les 142 millions seulement de Free mobile.

Bouygues contre un contrat d’itinérance étendu à la 4G pour Free mobile

Martin Bouygues demande aussi, dans son courrier de 7 pages très argumenté et illustré de graphiques, de ne pas étendre le contrat d’itinérance de Free mobile à la 4G, qui permettra un débit dix fois plus rapide. Il demande également aux parlementaires de réfléchir aux mélanges des genres et pense nécessaire «une séparation fonctionnelle entre Orange, entité commerciale, et France Télécom, structure gérant des réseaux d'infrastructures disponibles pour tous les opérateurs », comme cela peut se trouver dans le secteur ferroviaire.

Si le patron de Bouygues a pris la plume et envoyé son courrier ce mercredi, ce n’est pas anodin : les parlementaires ont en effet prévu auditionner demain le président de l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes), le régulateur des télécoms. Martin Bouygues tente ainsi d’alerter les autorités, alors qu’un plan de départs volontaires a été annoncé cette semaine chez l’opérateur et concerne plus de 500 salariés.

Par Hélène Demazures

Top articles

4. Les problèmes avec un opérateur suite à une connexion défaillante

Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image