Affaire d’État

Panne d’Orange : les opérateurs reçus à Bercy

Le 09/07/2012 à 13:09:36
Vues : 12448 fois JE REAGIS

Fleur Pellerin recevra dans les prochains jours les opérateurs de téléphonie mobile (Orange, SFR, Bouygues et Free Mobile), afin de connaître leur plan d’action en cas d’incident technique. Pour la ministre de l’Economie numérique, une panne comme celle qui a paralysé le réseau Orange vendredi pendant près de 12 heures « ne doit plus se reproduire ».

La panne d’Orange, qui a privé de réseau 28 millions d’abonnés, pendant près de douze heures, vendredi soir, est sur le point de devenir une véritable affaire d’État. Fleur Pellerin, la ministre de l’Economie numérique, veut comprendre ce qui s’est réellement passé et adoptera les mesures nécessaires pour qu’aucun incident de ce type ne se reproduise. Elle recevra « mercredi, jeudi ou vendredi » Stéphane Richard, le PDG d’Orange, qui lui remettra un premier rapport interne sur les causes de cette panne inédite. Un rapport d’expertise plus poussée devrait être rendu courant juillet.

Les trois autres « grands » opérateurs, SFR, Bouygues télécom et Free Mobile se rendront à leur tour à Bercy en fin de semaine, ou la semaine prochaine, pour présenter leur plan d’action en cas de crise. Un incident de ce type « ne doit plus se reproduire, car le potentiel de déstabilisation pour l'économie et pour les Français est considérable », avait prévenu la ministre samedi.

Sécurité des réseaux téléphoniques : un décret en préparation

Le gouvernement ne s’en cache pas : il aimerait reprendre la main sur les télécoms, un secteur stratégique pour l’emploi et l’économie. Fleur Pellerin a indiqué au Journal du dimanche qu’un décret qui l’autoriserait à lancer « un audit sur la sécurité des réseaux des opérateurs » pourrait prochainement être signé. Un projet de texte a été présenté mi-juin à l’Arcep (autorité de régulation des télécoms), laquelle a émis un avis favorable. La validation par le Conseil d’État pourrait suivre rapidement.

Edouard Barreiro, le responsable chargé des nouvelles technologies à l’UFC-Que Choisir, se réjouit de ce décret. Un audit sur la sécurité des réseaux permettrait aux clients de s’engager chez un opérateur en toute connaissance de cause. « S'il y a eu une panne, la question est de savoir si cela peut se répéter, et le consommateur a le droit de savoir s'il est sur un réseau fiable ou pas, d'autant que c'est devenu un critère déterminant de concurrence. Il semble utile d'avoir cette information-là », a-t-il indiqué à l'AFP.

Par Julie Toury

Top articles

4. Les problèmes avec un opérateur pour résilier

Réagir à cet article

Par anonyme | Me connecter




générer une nouvelle image